Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Orapi renforce son site industriel de Saint-Vulbas

le - - Entreprise de la semaine

Orapi renforce son site industriel de Saint-Vulbas
Photo JD - Orapi Group 2

Tout juste 10 ans après son installation sur le Parc industriel de la Plaine de l'Ain, Orapi continue de renforcer ce site avec de nouveaux transferts de productions à Saint-Vulbas

Concepteur, fabricant et distributeur de produits destinés aux professionnels pour le nettoyage et la désinfection, mais également pour l'entretien du matériel et des machines, Orapi Group est en ordre de marche pour aborder une nouvelle phase de croissance. L'investissement, au mois de décembre dernier, de 8 M€ dans un bâtiment de 7 000 m2 sur son site de Saint-Vulbas symbolise ce nouveau départ. « Ce bâtiment accueille l'activité d'Orapi Hygiène, qui était encore réalisée sur notre site de Vénissieux jusque-là », précise Guy Chifflot, président fondateur de l'entreprise.

Ce nouveau transfert intervient tout juste 10 ans après l'installation d'Orapi Group sur le Parc industriel de la Plaine de l'Ain. L'entreprise totalise aujourd'hui quelque 40 000 m2 bâtis à Saint-Vulbas, où sont installées, outre le siège et le centre logistique (22 000 m2 et 20 000 palettes stockées), les productions dédiées au process industriel et, désormais, à l'hygiène professionnelle. « Nous avons une troisième usine à Valence, qui assure la fabrication de produits spéciaux », ajoute-t-il.

Créée en 1970, l'entreprise n'a cessé de grandir depuis, accélérant fortement son développement à partir du début des années 2000, pour peser aujourd'hui plus de 250 M€ de chiffre d'affaires, dont 22 % sont réalisés à l'international. Devenu un acteur mondial, qui dispose d'usines en Espagne, au Canada, en Angleterre et en Asie (Singapour et Malaisie), mais également de 22 filiales de distribution en Europe du Nord, en Amérique du Sud, en Afrique du Sud…, Orapi Group s'est totalement restructuré ces dernières années pour être en mesure de prolonger sa croissance.

Ce choix stratégique s'est notamment traduit par l'internalisation des forces commerciales. « Nous avons acheté trois sociétés de distribution, que nous avons fusionnées au sein d'Orapi Hygiène, détaille Guy Chifflot. Nous disposons désormais de 10 plateformes de distribution en France. L'idée étant de ne pas être à plus de 200 kilomètres de nos clients. Cela a engendré des coûts importants, mais nous avons désormais les mains libres et 2018 doit être une année de très fort développement. »

Acteur mondial sur ses différents marchés (l'international progresse de 10 à 15 % par an), Orapi Group travaille par métiers et intervient sur six grands secteurs d'activité : transport, industrie, santé, loisirs (hôtels, restaurants, campings…), collectivités, entreprises de propreté. En jouant de ses connaissances transversales, l'entreprise met en place des synergies compétitives pour répondre efficacement aux attentes des professionnels. La branche Orapi Hygiène, qui génère 45 % du chiffre d'affaires, totalise 5 000 références, tandis que la branche Process en compte 2 500. « Nous sommes le seul industriel français dans notre métier », conclut Guy Chifflot, non sans une certaine fierté.

Jacques Donnay

Guy Chifflot : « Créer un centre d'innovation mondial à Vénissieux »

Président d'Orapi Group

Pourquoi avez-vous décidé de transférer l'activité hygiène de Vénissieux à Saint-Vulbas ?

L'usine de Vénissieux était très vieille et les process n'étaient pas adaptés à nos besoins. Ceci étant dit, elle abrite encore deux productions : les pastilles, notre production historique, et la poudre, auxquelles nous voudrions ajouter la production de liquides encapsulés et de produits avec emballages souples. Et puis, nous avons un très gros projet en perspective dans cette ville.

De quelle nature ?

Nous souhaitons réaliser un centre d'innovation mondial pour l'ensemble du groupe. Nous voudrions faire de l'innovation dans les systèmes de distribution avec le produit intégré à l'intérieur. Ce centre pourrait totaliser 5 000 m2 couverts. Mais sa création représente un investissement de l'ordre de 6 à 8 M€. Cela demande donc certaines sécurités et la bienveillance des autorités. Nous sommes actuellement en discussion avec la Métropole et avec la Ville de Vénissieux, parce que le site est classé Zone Industrielle et que nous devons obtenir un autre classement pour mettre en œuvre ce projet.

A quelle échéance pourrait-il aboutir ?

Nous aimerions que tout soit bouclé cette année, afin d'entrer en activité fin 2018 / début 2019. Sa localisation, à proximité immédiate de l'usine Bosch, elle-même en pleine mutation, constitue un atout. Il y a des synergies à créer, c'est évident et nous avons la conviction que la dimension qui sera alors allouée au site correspondra exactement à ce que nous envisageons de faire.




Jacques DONNAY
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer