AccueilServicesOrange Centre Est expérimente le recrutement sur-mesure

Orange Centre Est expérimente le recrutement sur-mesure

Afin de pourvoir ses postes aux compétences spécifiques, Orange Centre Est a lancé ses propres classes dédiées. Exclusivement féminine, la première forme des techniciennes d'intervention, la seconde des chargés d'affaires.
Orange Centre Est expérimente le recrutement sur-mesure
Photo DR - La première promotion de la "classe de fille" d'Orange Centre-Est

EconomieServices Publié le ,

Chez Orange Centre Est, les femmes représentaient 14% des effectifs dans les métiers techniques en 2015. Pour palier à cette pénurie de femmes à ce niveau de qualification (Bac +2), le groupe avait fixé un objectif de 20%. Ne trouvant pas de profils correspondants sur le marché de l'emploi, l'opérateur a lancé, à la rentrée 2014, une première " classe de fille". Une formation en contrat de professionnalisation de 11 mois sanctionné par un titre de Technicienne Réseaux et Télécommunications d’Entreprises avec des cours chez Auxo, un organisme de formation situé à Andrézieux-Bouthéon, alternant avec une formation de terrain au sein des Unités d’Intervention d’Orange, essentiellement pour les clients particuliers.

"Par cette démarche, qui vise à diversifier nos équipes, nous expérimentons une nouvelle forme de recrutement, basée sur la capacité d'un individu à apprendre et non pas sur ses acquis", explique Magali Moulin, directrice des ressources humaines de la direction Orange Centre-Est. En témoigne les parcours divers qui émaillent cette classe, dont l'une des conditions d'accès est d'avoir déjà un diplôme, comme un BEP secrétariat, un CAP coiffure ou un BTS assistante de gestion. À l'image de Céline Pillon, titulaire d'un CAP soigneur équin, désormais embauchée en CDI à l'unité d'intervention de Saint-Etienne après avoir obtenu son diplôme. "Au départ, j'ai suivi ma première formation par passion, mais je n'ai pas réussi à en vivre. Après plusieurs petits métiers, j'ai eu la chance d'être recrutée pour cette formation, un métier assez manuel qui m'a tout de suite beaucoup plus", explique la jeune femme.

Fort de cette expérience réussie, 8 des 9 diplômées de 2014 ont été embauchées en CDI, Orange a reconduit cette opération en janvier 2016 avec une classe de 10 apprenties et a ouvert ce principe à un autre métier sous tension, les chargés d'affaires.

Région pilote aux côtés d'Ile de France et de l'ouest, ce modèle de formation/recrutement pour féminiser les métiers techniques sera généralisée à la rentrée 2016 sur toute la France.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?