Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Opéra Underground, des mondes de musiques à découvrir

Publié le - - Musique

Opéra Underground, des mondes de musiques à découvrir
DR - Loïc Lantoine & The Very Big Experimental Toubifri Orchestra

C'est une belle "demie saison" qui se profile, dès le 17 janvier, pour la deuxième édition d'"Opéra Underground", qui lui-même, ne connaît pas de saison, puisqu'il n' a pas d'interruption estivale. présentation.

Le jargon peut faire sourire, classant les musiques et les spectacles dans des cases "avant-rock surréaliste", "country-blues touareg", "peinture sonore", on en passe et des plus alambiquées. N'empêche que la sélection concoctée par le directeur-programmateur Olivier Conan, promet de belles découvertes et de belles retrouvailles.

La "saison" de l'Opéra Underground, une appellation à double sens qui fait référence au lieu souterrain, l'Amphi, sous l'opéra, qui lui sert de salle principale, et, bien sûr, à la nature de la programmation.

La réussite de la première édition ( près de 9400 spectateurs) fut au rendez-vous pour la grande maison qui chapeaute l'ensemble, puisqu'elle rempile en 2020, sous la houlette du directeur général Serge Dorny, avant son départ.

L'opéra Underground anime aussi le péristyle à la belle saison, et prend place occasionnellement sur la grande scène. Assurément une belle façon de faire vivre, au-delà de la saison lyrique, cette institution lyonnaise saluée partout en Europe.

Dès le 17 janvier, le duo lyonnais Whatchdog (Anne Quillier, Pierre Horckmans) propose son projet : "Les animaux qui n'existent pas", avec la comédienne Maud Chapoutier. Des textes déclamés en musique ("pop-jazz-electro vintage").

Le lendemain,18 janvier, la scène jazz new-yorkaise fait irruption, avec Tom Rainey trio. Le batteur sera accompagné de Mary Halvorson à la guitare, et de Ingrid Laubrock au saxophone.

Ensuite, il faudra bien l'espace de la grande scène le samedi 25 janvier, pour accueillir la joyeuse et nombreuse troupe "Loïc Antoine & The very big Experimental Toubifri Orchestra", une aventure jubilatoire jazz tendance punk à la française.

La grande scène sera une seconde fois occupée par Opéra Underground le 29 janvier avec le spectacle Django 2020, un hommage au guitariste virtuose, véritable icône du jazz manouche, décédé en 1953, à l'âge de 43 ans.

L'Américain Stéphane Wrembel, connu comme le compositeur des musiques de films de Woody Allen, est aussi l'un des plus grands guitaristes du genre, outre-Atlantique. Il vient avec une flopée de musiciens tous plus géniaux les uns que les autres, à la guitare, au violon, violoncelle, à la batterie, ainsi qu'au Oud...

Le 8 février, Never mind the future, spectacle du groupe de Sarah Murcia, décomposera l'album mythique des Sex Pistols, pour mieux le recomposer, tout en le faisant entrer à l'opéra.

Tradition et futurisme franco-occitan sont au programme, avec Sourdurent et L'Ocelle Mare, le 14 février. Le vendredi 3 avril, l'improvisation ou la composition en live, ou encore, la "peinture sonore" seront au rendez-vous de l'Amphi, avec L'Atracteur étrange, Benjamin Nid et son groupe.

Les musiques arabo-andalouses et chaâbi "fassies", issues de la ville impériale de Fès (Nord-Maroc) seront sur la scène le 9 avril, avec le conservatoire de Fès, et le groupe Nouiba.

La chanteuse à la voix puissante, originaire du Somaliland, Sahra Halgan, proposera (le 11 avril), ses chansons entre Afrique et Moyen-Orient, ses rythmes qui rappellent le funk somalien.

Melingo (clarinette et chant), le 17 avril, natif de Buenos-Aires, nous entraînera dans un tango "greco-porteno", avec son groupe dans son spectacle Oasis .

Le vendredi 15 mai, le groupe belge Aksak Maboul, classé "avant-rock surréaliste", viendra , avec l'un des deux fondateurs, Marc Hollander, aux claviers, et la chanteuse Véronique Vincent, proposer un album commencé en...1980.

Elysian Fields le 28 mai, dans un genre "rock noir" précédera Les filles de Illigahad, le 29 mai (country blues touareg). Le groupe de musique du Pacifique afro-colombien, Canalon de Timbiqui, nous entraînera dans ses rythmes festifs et profonds, le 30 mai.

Enfin, le 19 juin, avant la saison estivale, Sahariennnes, célébrera , à travers ses musiciennes et chanteuses, les musiques issues des pays d'Afrique du Nord au sens large.

Plus de détails sur www.opera-lyon.com/fr/programmation/opera-underground




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer