AccueilSociétéOpérationnel, le « Fait Maison » est déjà sur le grill !

Opérationnel, le « Fait Maison » est déjà sur le grill !

Si beaucoup pensent que cette initiative, à l’accouchement tardif (six tentatives), correspond à une avancée dans la transparence au bénéfice des consommateurs, d’autres estiment que le « Fait maison » version 2014 n’est plus en phase avec le projet initial.

ActualitéSociété Publié le ,

En effet, si on lit entre les lignes, un légume cru, mais épluché, tourné ou découpé en rondelles, est un produit brut. Excepté pour les pommes de terre qui ne peuvent être que travaillées au restaurant, y compris l’épluchage. Sans doute une argutie pour que la restauration rapide soit exclue du fait maison.
Les produits bruts pouvant être surgelés, le fait maison ne sera donc pas forcément du… frais maison ! Concrètement, les professionnels devront indiquer à côté de chaque plat s’il est fait maison ou non. Une sauce, un fumet ou un fond tout prêt devant être signalés.
A contrario, ceux qui ne mettront pas le logo du label « Fait maison », à savoir une casserole surmontée d’une maison, seront considérés comme des « tambouilleurs » et non des cuisiniers ! Dans les deux cas, ils devront afficher : « Les plats fait maison sont élaborés sur place à partir de produits bruts ».
On aurait pu également réfléchir sur la notion même de restaurant, comme en boulangerie : « Pétri et cuit son pain sur place ». Il y aurait donc eu simplement des restaurants et des comptoirs alimentaires.
Si ce décret vaut surtout pour la petite restauration, on ose penser que les belles maisons et autres maîtres-restaurateurs s’avéreront peu concernés, tant il est vrai que leur transparence est totale. La tolérance de mise en place de cette conformité est fixée au 1er janvier prochain.

Michel Godet

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?