AccueilServicesOmart fait entrer l'art dans les entreprises

Omart fait entrer l'art dans les entreprises

Un système d'abonnement permet de découvrir tous les mois une ou trois œuvres de jeunes artistes lyonnais.
Omart fait entrer l'art dans les entreprises
DR

EconomieServices Publié le ,

Dirigeante de l'agence de communication lyonnaise Metronomi et férue d'art, Gaëlle Viegas a décidé de donner un coup de pouce aux jeunes artistes lyonnais et d'embellir la vie en entreprise. « Les jeunes talents ont des difficultés à percer et à vivre de leur art, et, en même temps, j'ai constaté que les murs des halls et des bureaux d'entreprise sont vides ou affichent une décoration standardisée », partage-t-elle. Aux côtés de Romain Teichner et Audrey Thirial, Gaëlle Viegas vient donc de créer Omart pour faire le lien entre les artistes et les entreprises.

Un collectif de 12 artistes a été sélectionné et chaque talent a produit trois œuvres. « La collection se compose ainsi de 36 œuvres éditées en 25 exemplaires qui voyagent dans les différentes entreprises abonnées pour faire découvrir, soutenir et promouvoir les arts graphiques », explique la communicante. Le pack à 50 € HT/mois permet de découvrir une œuvre par mois pendant un an et le pack à 130 € HT/mois permet de découvrir l'intégralité de la collection. Une trentaine d'entreprises s'est déjà laissé convaincre : ATS Studio, Enov, Arca Immobilier, Cerenn, Konex Ingénierie… Outre l'aspect décoratif et design, l'art en entreprise est un vecteur de communication aussi bien externe qu'interne. Omart espère rapidement séduire de nouvelles 200 entreprises et vise 200 abonnements.

Grâce à ce concept, les artistes, qu'ils soient peintres, muralistes, photographes, illustrateurs…, trouvent eux un moyen de se faire connaître plus facilement. « Les listes d'attente pour exposer dans une galerie sont souvent interminables et les commissions sur les ventes sont élevées », fait savoir Gaëlle Viegas. Les talents sont également accompagnés pour leur promotion et bénéficient d'une belle visibilité, dans les entreprises mais aussi dans un espace d'exposition. « Omart dispose d'un lieu, l'omarterie, où chaque artiste est accueilli pendant un mois pour présenter et vendre ses œuvres sans aucune commission », ajoute la dirigeante. Un vernissage, réservé aux abonnés, se tient tous les mois, mais le lieu est ensuite ouvert à tous.

L'omarterie prendra prochainement ses quartiers au 10 quai des Célestins dans le 2e arrondissement. Après Gol3m et Mlne Roy, le grand public découvrira Augustin Discart en mars, puis Tony Noël, Audrey Scaramus, Abys, Nkl, Carasco, Trois Petits Points, Shab, Mynah et Polka. « Le street-artiste Jakè a accepté d'être le parrain du collectif 2020 », conclut Gaëlle Viegas.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?