AccueilActualitéObservatoire CCI/Medef/ CPME : le chômage partiel s'élargit

Observatoire CCI/Medef/ CPME : le chômage partiel s'élargit

Les trois quarts des dirigeants d'entreprise ayant répondu à la dernière enquête de l'Observatoire économique Crise Covid-19 ont recours au chômage partiel.
Observatoire CCI/Medef/ CPME : le chômage partiel s'élargit
STOCKLIB-i3d

Actualité Publié le ,

Créé par les CCI d'Auvergne-Rhône-Alpes, en partenariat avec le Medef Auvergne-Rhône-Alpes et la CPME Auvergne-Rhône-Alpes, l'Observatoire produit des enquêtes régulières afin de caractériser la situation économique des entreprises régionales et d'exprimer les besoins des entrepreneurs. Pour cette deuxième enquête, proposant un panorama à mi-avril, 174 dirigeants d'entreprises ont accepté de témoigner.

Par rapport à l'enquête de mars, certaines relations inter-entreprises semblent s'être débloquées. Il y a ainsi moins d'entreprises fermées du fait de l'arrêt d'activité de donneurs d'ordre, d'un défaut d'approvisionnement ou de l'incapacité à livrer/exercer ses prestations.

Le recours aux mesures de soutien continue de s'élargir, notamment pour les deux qui étaient déjà les plus utilisées : les trois quarts des entreprises répondantes ont maintenant des salariés en chômage partiel et les deux tiers ont demandé un report de charges.

Pour la deuxième quinzaine d'avril, les perspectives restent très défavorables, notamment dans le commerce. Toutefois, on peut noter que des entreprises fermées à la mi-avril devraient avoir repris leur activité à la fin du mois, notamment des entreprises industrielles. 13 % des entreprises s'attendent d'ores et déjà à une activité orientée à la hausse.

A 54 %, la part des entreprises jugeant leur situation de trésorerie difficile reste très élevée, même si elle se tasse de 6 points, probablement grâce à la mobilisation des dispositifs d'aide. L'allongement des délais de règlement est cité par 39 % des entreprises en difficulté et les impayés progressent.

Si la première préoccupation des chefs d'entreprises est de se procurer des équipements de protection sanitaires pour leurs salariés, et tout particulièrement des masques, ils attendent également des règles claires ; un accompagnement pour appliquer cette « légalité sanitosociale » à leurs conditions d'activité ; un appui à la sensibilisation des salariés à la nécessité et aux conditions de la reprise d'activité.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?