AccueilCultureMusiqueNuits sonores 2023 à Lyon : dernière édition aux usines Fagor avant le déménagement

Nuits sonores 2023 à Lyon : dernière édition aux usines Fagor avant le déménagement

Le festival de musique électronique Nuits sonores, l'un des plus importants en Europe, tiendra sa 20e édition du 17 au 21 mai 2023, et pour la dernière fois, sur son site majeur des usines Fagor à Lyon (7e). Direction La Mulatière en 2024.
Les Nuits sonores se dérouleront une dernière fois dans les usines Fagor en 2023, avant un déménagement à La Mulatière en 2024.
© Gaetan-Clement / Nuits-Sonores - Les Nuits sonores se dérouleront une dernière fois dans les usines Fagor en 2023, avant un déménagement à La Mulatière en 2024.

CultureMusique Publié le ,

Le site des anciennes usines Fagor-Brandt (Lyon 7e) va accueillir "NS20", soit la 20e édition des Nuits sonores. Ce sera la dernière dans ces murs, qui ont aussi accueilli la Biennale d'art contemporain depuis plusieurs éditions. La toute première Nuit sonore, elle, s'était déroulée le 28 mai 2003 au Transbordeur à Villeurbanne.

Déménagement en 2024 dans l'ancien technicentre Oullins-Machines pour les Nuits sonores

Les anciennes usines de réfrigérateurs, détenue par la Métropole de Lyon, accueilleront, après travaux, un centre technique de maintenance des tramways TCL. Ce projet entraîne le déménagement pour 2024 du festival de musiques électroniques lyonnais.

Par chance, un autre site de grande capacité, disponible à La Mulatière, pourra accueillir les milliers de teufeurs des Nuits so, pendant le traditionnel pont de l'Ascension. Ce site, c'est celui de l'ancien centre technique SNCF, désaffecté depuis 2019. Il s'agit d'un splendide bâtiment du patrimoine industriel et ferroviaire lyonnais du XIXe siècle, encore appelé Oullins-Machines, et qui a connu 150 ans d'activités entre le Rhône et l'Yzeron :

"Nous sommes en bonne voie. C'est aujourd'hui l'affaire de la Métropole de Lyon qui traite avec la SNCF. Il y aura des travaux d'aménagement et de mise en sécurité, (notamment de dépollution, Ndlr) mais rien qui ne soit pas à notre portée. De plus, la proximité du métro B, station Gare d'Oullins, à 300 mètres, est une aubaine, car la ligne nous relie directement à la gare Part-Dieu, c'est idéal pour les participants. C'est un challenge qui fait que j'aime ce festival, qui sans cesse se renouvelle, se réinvente, évolue", assure Vincent Carry, fondateur des Nuits, directeur de la structure Arty-Farty qui porte le festival.

© Région Rhône-Alpes, inventaire général du patrimoine culturel / Halitim-Dubois Nadine - Le futur site des Nuits sonores, l'ancien technicentre SNCF à La Mulatière.

Quelle programmation pour la 20e édition des Nuits sonores en 2023 ?

En attendant 2024, l'équipe a présenté au Sucre (lieu géré par Arty Farty) une programmation 2023 (17 au 21 mai 2023) extrêmement riche, qui verra la venue du pape français de la musique électro - 20e édition oblige - Laurent Garnier (complet), ou encore de la star du piano "libéré", le Canadien Chilly Gonzales (Auditorium).

Autre nouveauté, le nouveau club Azar - qui a pris place dans le bâtiment dessiné par Rudy Rucciotti, et voisin de la Sucrière, quai Rambaud - accueillera un dancefloor du festival, avec l'esplanade en bord de Saône qui relie les deux sites. Le H7, quai Perrache, hébergera du mercredi au samedi une scène dédiée aux collectifs locaux. Les Subsistances, autre lieu historique des Nuits sonores, connaîtront quatre concerts de Darside.

Vincent Carry : "La culture est un bon moyen de repenser l'Europe"

L'immeuble Le Azar, situé quai Rambaud à proximité de la Sucrière à Lyon.

Les quatre days (16h-23h), le closing days et quatre nuits (23h-5h) ne laisseront pas beaucoup de temps de repos aux festivaliers les plus acharnés. Reste le point d'interrogation sur la fréquentation, qui était montée jusqu'à 130 000 avant le Covid, qui a bien chuté après et remontait seulement à 60 000 personnes en 2022.

Arty Farty se développe à Paris

Le presque quinquagénaire Vincent Carry a mis aux manettes une équipe de la génération montante, pour gérer la direction artistique et la communication des Nuits sonores. Le directeur historique reste aux manettes de l'écosystème Arty Farty et multiplie les projets au niveau européen à Bruxelles notamment et, par ailleurs, vient de reprendre la gestion du théâtre parisien La Gaîté Lyrique, dans un projet impliquant Arte France, Makesense et Singa.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 janvier 2023

Journal du28 janvier 2023

Journal du 21 janvier 2023

Journal du21 janvier 2023

Journal du 14 janvier 2023

Journal du14 janvier 2023

Journal du 07 janvier 2023

Journal du07 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?