AccueilVie juridiqueDroit237 parchemins pour la promotion Ni Yulan

237 parchemins pour la promotion Ni Yulan

237 parchemins pour la promotion Ni Yulan
EDARA 2015 Me Giabicani

Vie juridiqueDroit Publié le ,

Tout d’abord, les 237 diplômés (sur 241 élèves) se sont vus remettre un par un leur «parchemin» par le président de l’école dans les locaux du Tribunal de grande instance de Lyon.

Notons au passage que cette promotion est féminisée à quelques 70%. Sans doute un signe des temps que l’on remarque également dans d’autres professions réglementées.

« Vous avez voulu devenir avocats, vous vous en êtes donné les moyens, vous avez persévéré en dépit des moments de doute ou de découragement, mais avez presque atteint vos objectifs ». C’est par ces propos que le président Giabicani a introduit la cérémonie, non sans insister sur la force et l’importance du serment (loi du 31 décembre 1990) que les récipiendaires prononceraient quelques jours plus tard, sous forme «d’affirmation solennelle», en vue d’attester la vérité d’un fait, la sincérité d’une promesse, mais aussi l’engagement de bien remplir les devoirs de sa charge ou de sa fonction.

Et pourquoi ne pas abonder, quant à l’importance du serment, en mentionnant que son non respect peut être sanctionné disciplinairement, voire pénalement. La dignité, la conscience, l’indépendance, la probité et l’humanité en étant la substantifique moelle comme l’indique le serment, ancré dans la tradition sous forme d’un puissant engagement, le plus fort qu’un homme libre puisse souscrire.

Le serment
« Je jure comme avocat d’exercer mes fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité».

Formation initiale Promotion Ni Yulan

Ni Yulan est une avocate chinoise née le 24 mars 1960 à Pékin. Connue pour son activisme, cette dissidente a été enfermée une année (2002) , pour avoir porté atteinte à la propriété publique lors d'une manifestation de protestation contre la démolition d'une maison traditionnelle à Pékin. Elle a aussi subi des sévices physiques, un autre emprisonnement, mais aussi la destruction de sa maison en 2008. Militante des droits de l’homme, l’ex avocate chinoise Nil Yulan est devenue désormais un symbole international des droits de l’homme, mais aussi la marraine de la promotion sortante de l’EDARA.

Sofiane Coly - Représentant de la promotion


«Enfin nous sommes en possession de ce précieux sésame qui nous ouvre la porte sur une nouvelle vie, après deux années passées à l’Edara. Il est temps pour nous de faire nos preuves drapés de l’habit d’avocat. ».

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?