AccueilVie juridiqueNotaires : Me Aristide Blanc a prêté serment

Notaires : Me Aristide Blanc a prêté serment

Notaires : Me Aristide Blanc a prêté serment
Photo : Michel GODET - Aurélien, Hervé et Aristide Blanc

Vie juridique Publié le ,

Le parquet dans ses réquisitions, comme le siège dans les propos du président Polle ont mis en exergue l'importance de cette profession de notaire, d'officier public ministériel, « proche de celle des magistrats », tant dans la vie économique de la cité que dans son rôle fondamental au sein de la société, soulignant sa forte dimension humaine, se référant aux réformes en cours, comme celle du divorce par plein consentement mutuel par acte notarié. Et le président de conclure que le serment est fondamental, mettant le notaire face à ses responsabilités et contribuant ainsi à l'acte de justice, y compris dans son rôle de prévention.

Le chef de juridiction en a profité pour rappeler quelques épisodes de la « saga Blanc ». En effet, si Aristide Blanc est à présent notaire associé auprès de son frère Aurélien, en remplacement de son père Hervé, l'office notarial oullinois remonte à 1930, avec le grand-père Paul Blanc, puis son fils Henri Blanc, lui-même le père d'Hervé Blanc, sans omettre des proches parents également notaires avant 1930 !

Quant à Aristide, le dernier officier ministériel en date, lyonnais et âgé de 32 ans, il a effectué ses études professionnelles à Lyon et à Paris, avant d'obtenir son certificat de fin de stage en 2013 et d'intégrer l'étude familiale en 2011, comme notaire stagiaire, puis notaire assistant, mastère de gestion de patrimoine (ESP Europe à Paris) en poche.

Marié à Alexine, il est papa d'un petit Evariste (13 mois), se passionne pour la musique (piano et guitare) et la course à pied (semi-marathon).

La retraite d’Hervé Blanc

Avec l'arrivée d'Aristide à l'étude aux côtés de son frère Aurélien (39 ans), Me Hervé Blanc (qui a prêté serment en 1983) se dirige, après 41 ans au service de la profession dont 33 comme notaire, vers une retraite bien méritée, selon l'expression consacrée. Définissant sa petite étude familiale d'une dizaine de personnes comme « de confiance, locale et au service d'une clientèle aussi proche que fidèle », il pense avoir désormais du temps à lui, sans savoir pour l'heure comment il va l'occuper… hormis l'attention portée à ses 7 petits-enfants. Néanmoins, sa passion pour la chasse au petit gibier ne devrait pas le quitter de sitôt !

Hervé Blanc a un troisième fils, Grégoire (37 ans) ingénieur et développeur dans les NTIC.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?