Fermer la publicité
Toute l'info éco, juridique, collectivités... à Lyon et dans la région / Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département

Non-salariés : forte inégalités de revenus

Publié le - - Economie

En Rhône-Alpes, plus de 300 000 actifs exercent une activité non salariée. Mais leurs revenus varient selon leur domaine d'activité.

Agriculteurs, artisans, commerçants, professions libérales ou encore auto-entrepreneurs (17% d’entre eux en Rhône-Alpes), les non-salariés exercent dans les commerces de proximité (14%), les services de proximité et la construction (13%) ou les professions libérales de santé (11%). Selon une étude de l’Insee Rhône-Alpes, les non-salariés de la région (13% de la population active occupée) gagnent, en 2011, pour près de 50% d’entre eux, plus de 18 100 € par an (18 600 € en France métropolitaine). Néanmoins, les écarts de revenus sont deux fois plus importants que les écarts constatés entre salariés. En cause : un lien direct avec leur domaine d’activité.

Les professions juridiques, le commerce pharmaceutique et les professions libérales de santé affichent les revenus les plus élevés (65 000 € en moyenne) alors qu’ils ne représentent que 14% de l’activité globale des non-salariés sur la région. Si dans ces secteurs la répartition des revenus est assez égalitaire, l’étude montre une forte disparité à l’intérieur même de ces secteurs d’activités fortement rémunérateurs. Par exemple, dans les professions juridiques, si 50% des non-salariés gagnent moins de 60 700 € en 2011, un quart d’entre eux dépassent les 150 000 € de revenus annuel.

A contrario, les agriculteurs ont les revenus les plus faibles (11 300 € par an) suivis par les services de proximité, le tourisme, les arts et le commerce de proximité (entre 15 000 et 21 000 € de revenus annuels). Les écarts se creusent davantage du côté des auto-entrepreneurs. Ils ne gagnent en moyenne que 5 500 € par an, 6 500 € pour les mono-actifs, en 2011. Aux extrémités, 10% des auto-entrepreneurs gagnent moins de 280 euros par mois, tandis que 10% d’entre eux déclarent plus de 14 400 € par an, loin du seuil légal de 32 900 € annuel.

A noter que les revenus des non-salariés incluent « revenus du travail et du capital sans que l’étude ne puisse distinguer les deux dimensions », souligne Pascal Oger, directeur régional de l’Insee.






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Toute l'info éco, juridique, collectivités... à Lyon et dans la région / Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer