AccueilActualitéSociétéNoël Rugliano : l'incroyable voyage d'un greffé

Noël Rugliano : l'incroyable voyage d'un greffé

« J’attendais la greffe depuis vingtdeux mois, rivé à mon téléphone.

ActualitéSociété Publié le ,

Cela devenait une obsession, je n’y croyais plus. Quand soudain on m’a annoncé que c’était le moment, ce fut brutal, tout s’est bousculé dans ma tête. J’ai eu la trouille ! J’ai pris conscience que ma vie était liée à celle d’une personne en train de mourir. On m’a dit que les chirurgiens transplanteurs étaient partis chercher l’organe cadavérique. C’est absolument terrible. Les images d’un film se précipitaient dans mon esprit, ma tension a grimpé d’un seul coup. » Noël Rugliano évoque cet événement qui a changé le cours de sa vie avec une extrême émotion. Atteint d’une maladie génétique responsable d’un état de santé dégénératif, il était alors hospitalisé lorsque la greffe s’est présentée. La fin d’une attente infernale et le début d’une nouvelle histoire.
Lorsqu’il se réveille, après quatorze heures d’anesthésie et huit heures d’opération, il ne souffre pas. Tout au moins, physiquement. Mais le choc psychologique est rude. « On réalise qu’on est ressuscité… J’étais très peiné car je pensais beaucoup au donneur décédé grâce à qui je vivais et à sa famille. Il naît alors un sentiment contradictoire, une dette de reconnaissance, une cohabitation. C’est le début d’un traumatisme moral. » Et d’une seconde vie en quelque sorte. « Mais il ne faut pas se voiler la face, précise Noël, ce n’est jamais une vie normale, elle reste liée aux visites régulières à l’hôpital, aux conséquences des anti rejets, des traitements médicaux ou des risques de maladies. » Pas moins de deux ans lui seront nécessaires pour se rétablir, poussé par une soif de vie qui lui permet de poursuivre son parcours d’entrepreneur de fabrication et de vente en ligne de tampons encreurs et de conférencier au sein de l’association des Apprentis philosophes. « Maintenant je vis, je suis heureux, je fais des projets, je vais me marier ! » Avec, toujours en toile de fond, l’ombre d’une greffe et de ses séquelles spirituelles. .../...


Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5136 du samedi 17 janvier 2015

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?