Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Nissan Micra : un zeste de modernité supplémentaire

le - - Automobile

Nissan Micra : un zeste de modernité supplémentaire

Fabriquée en France, à Flins, la Micra n'en demeure pas moins placée sous le principe du « kenzen », l'amélioration permanente chère aux Japonais. La citadine de Nissan vient ainsi de gagner deux nouveaux moteurs et une boîte automatique.

Un peu agressive pour les uns, agréablement tonique pour les autres, l'actuelle petite Micra ne manque pas d'allure. Succédant fin 2016 à des devancières au style néo-rétro passé de mode, son esthétique assurément contemporaine forge son originalité.

Mais la première qualité de sa carrosserie, longue de 4 m sur 1,74 m de large, est d'habiller un espace de vie peu mesuré pour une citadine polyvalente du segment B, catégorie la plus vendue dans l'Hexagone. Mieux : la bonne allure de la planche de bord donne le sentiment d'être installé dans une auto du segment supérieur, celui des compactes !

À la suite des premiers « retours clients », érigés en dogme dans les entreprises japonaises, Nissan avait déjà procédé, au milieu de l'année dernière, à quelques enrichissements dans la dotation d'équipement. Et maintenant, on passe aux choses sérieuses avec l'introduction de deux nouveaux moteurs essence inédits, voués à essaimer sur d'autres modèles de l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi.

Le premier, un 3 cylindres 999 cm3 turbo à injection multipoint assemblé en Roumanie, s'installe au-dessus du 71 ch atmosphérique d'accès (à partir de 13 990 €), pour se substituer au 898 cm3 turbo IG-T 90 ch. Il délivre une meilleure puissance - 100 ch - et un couple accru (160 Nm contre 140), dans le cadre d'émissions de CO2 réduites (103 g/km contre 118) aux normes transitoires NEDC corrélées applicables en 2019 (échappant donc au malus). Servi par une boîte 5 vitesses, ce moteur est affiché à partir de 16 190 €. Il étrenne aussi une boîte auto Xtronic de type CVT (+ 1 200 €), absente jusqu'alors dans cette gamme (avec couple de 140 Nm et CO2 de 110 g/km, donc là encore sans malus).

Quoique d'égale cylindrée, le second nouveau 3 cylindres, fabriqué en Espagne, n'a rien à voir. Turbo à injection directe DIG-T, il produit 117 ch et un couple maxi de 180 Nm, momentanément hissé à 200 Nm avec l'overboost, qu'épaule une boîte 6 vitesses. Et la garde au sol de la Micra qu'il anime (à partir de 20 290 €) est abaissée d'un centimètre.

Parallèlement, Nissan ajoute aux finitions habituelles une exécution d'inspiration sportive N-Sport. Apanage des 100 et 117 ch et positionnée juste sous le haut de gamme Tekna, elle se signale notamment par un décor carbone sur les jantes alliage et les coques des rétros extérieurs. De son côté, l'habitacle reçoit une sellerie combinant Alcantara et tissu enduit, un ciel de toit noir et des équipements spécifiques.

Au volant de cette alléchante finition N-Sport, avec 117 chevaux sous le pied, la première impression s'avère malgré tout mitigée. Certes, le châssis « tient la route », au propre comme au figuré, bien dans sa trajectoire et guidé par une direction douce et assez précise. Et la suspension, équilibrée, n'a rien d'un bout de bois. Pourtant, si le 0-100 km/h est accompli en 9,9 secondes, contre une seconde de plus pour l'autre bloc, la différence entre les deux n'est pas si flagrante dans les sensations de conduite.

C'est tellement vrai qu'on reste en pays de connaissance aux commandes de l'IG-T 100 chevaux boîte 5 vitesses. Un peu moins exubérant lorsqu'on « tire » sur les rapports de boîte, ce bloc séduit par sa consommation, aisément stabilisée autour des 7 litres aux cent, contre 7,5 litres au 117 ch. Par ailleurs, la boîte auto Xtronic ajoute un attrait certain dans la conduite. Douce et progressive, elle rend notamment le moteur discret, sauf dans les hauts régimes, insufflant une belle décontraction dans la conduite de la Micra en ville, qui braque également fort bien dans les entrelacs urbains.

Tout en précisant que le diesel dCi 90 ch reste de la partie (à partir de 18 090 €), le système d'info-divertissement NissanConnect a également été amélioré. De série à partir de la finition N-Connecta, il gagne notamment de nouvelles fonctions (comme la pré-programmation des itinéraires sur smartphone) et un écran central tactile couleur 7 pouces de meilleure définition.




Fabien RIVIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer