Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Nippon Rika donne un nouvel élan à Vincent Industrie à Vourles

le - - Entreprise de la semaine

Nippon Rika donne un nouvel élan à Vincent Industrie à Vourles
Photo em2c - Inauguration officielle du nouveau site de production de Nippon Rika Vincent Industrie a? Vourles

Désormais installée dans un bâtiment mixte de 4 000 m2 sur la zone des Plattes, à Vourles, l'entreprise dirigée par Philippe Panno entend profiter de son nouvel outil de travail pour accélérer sur le chemin de la croissance.

A l'étroit sur son site historique de Brignais, Vincent Industrie s'est déplacé de quelques kilomètres pour s'installer à Vourles, dans un bâtiment mixte totalisant 4 000 m2. Trois ans après avoir été reprise par le groupe familial japonais Nippon Rika, cette PME spécialisée dans la conception et la fabrication d'équipements pour les secteurs de l'énergie, du transport et des applications industrielles a décidé d'adapté son immobilier à la nouvelle réalité de sa production.

Un véritable impératif pour une entreprise impactée par l'évolution de la technologie, qui l'amène à concevoir et fabriquer des machines qui ne n'étaient plus compatibles avec la taille de ses ateliers de Brignais.

« Il y a 30 ans, nous concevions des machines qui tenaient dans une pièce de la taille d'une salle de bains. Aujourd'hui, certaines de nos machines mesurent 40 mètres de longueur. Il nous fallait donc un site qui corresponde mieux à cette nouvelle réalité », explique Philippe Panno, le Directeur général de l'entreprise.

Une nécessité parfaitement intégrée par Takashi Okuri, le président de Nippon Rika, soucieux d'assurer la montée en puissance de sa filiale française. « Nos actionnaires japonais sont très attentifs à nos besoins et nous donnent tous les moyens pour développer notre savoir-faire. Ils sont très respectueux de leurs partenaires et ne sont pas venus pour récupérer une technologie afin de la transférer dans leur pays », ajoute Philippe Panno.

Repris par Nippon Rika à la barre du tribunal de commerce, il y a trois ans, Vincent Industrie retrouve progressivement la dynamique qui avait assuré son développement auparavant. Fragilisé par la baisse d'activité enregistrée sur son marché historique, il y a une dizaine d'années, l'entreprise avait alors choisi de se positionner sur le photovoltaïque. Une stratégie prometteuse dans un premier temps, mais qui s'est avérée désastreuse avec l'effondrement du marché des panneaux solaires.

« Aujourd'hui, nous sommes de nouveau concentrés sur notre cœur de métier, où il reste encore beaucoup de monde à équiper. Nous répondons à peine à 30 % des différentes opérations de production qui pourraient être envisagées avec nos machines sur catalogue », affirme Philippe Panno.

Les machines conçues et produites par Nippon Rika Vincent Industrie s'adressent à toutes les entreprises fabriquant des appareils tournants : moteurs et générateurs. Un marché de niche, mais sur lequel la PME de Vourles a des atouts et peut s'appuyer sur un savoir-faire reconnu par des gants industriels. « Nous fournissons des groupes comme Alstom, Siemens, General Electric… énumère le Directeur général de l'entreprise. Cela va des moteurs de tramway ou de train, qui vont représenter un volume de l'ordre du mètre cube, jusqu'aux générateurs les plus gros de type centrale gaz ou centrale nucléaire.

Là, nous sommes capables de fournir des générateurs qui vont dépasser les 20 mères de longueur. » D'où l'intérêt d'intégrer le site de Vourles.

Philippe Panno, directeur général de Nippon Rika Vincent Industrie : « Nous visons 8 M€ de chiffre d'affaires d'ici à trois ans »

Comment se traduit l'implication de Nippon Rika dans la stratégie de développement de Vincent Industrie ?

Au-delà des capitaux qu'ils ont débloqués pour reprendre l'entreprise à la barre du tribunal de commerce, les dirigeants japonais ont consenti des investissements importants pour nous aider à renaitre et à redémarrer notre activité. Non seulement au niveau de l'immobilier industriel, avec ce nouveau site de production à Vourles, mais aussi au niveau des équipements. Par ailleurs, ils nous ont aussi apporté quelque chose qui se voit moins mais qui est tout aussi important : de la complémentarité.

C'est-à-dire ?

Nippon Rika fabrique depuis plus d'un siècle les matériaux isolants qui vont rentrer dans la fabrication des appareils tournants que nous adressons avec nos machines. D'autre part, nous bénéficions de leur réseau commercial qui est implanté partout dans le monde. C'est important pour une société comme la nôtre, qui réalise 80 à 90 % de son chiffre d'affaires à l'export.

Que pèse Vincent Industrie désormais et quelles sont vos ambitions à moyen terme ?

Aujourd'hui nous employons 24 personnes, auxquelles il convient d'ajouter 10 à 15 salariés qui interviennent en sous-traitance pour le montage et le câblage de nos machines. Nous visons environ 8 M€ de chiffre d'affaires à trois ans, avec une activité qui restera majoritairement portée par l'international. Néanmoins, je constate avec plaisir que le marché français a retrouvé un réel dynamisme au cours de ces dernières années.




Jacques DONNAY
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer