Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

NeoMedLight soigne avec la lumière

le - - La Start-up qui change votre quotidien

NeoMedLight soigne avec la lumière
DR - Le Care Min650(TM) pourrait améliorer la qualité de vie de 2 millions de personnes en Europe.

La start-up villeurbannaise a reçu une subvention de 2,4 M€ de la Commission européenne pour son innovation. Le Care Min650™ soigne les plaies des patients cancéreux.

Fondé en 2014 par Cédric Brochier et Pierre Saint-Girons (notre photo), NeoMedLight est le spin-off de Brochier Technologies dédié à la santé. « C'est la technique du tissage de fibres optiques sur un métier Jacquard qui a conduit à la création de la start-up », rappelle Pierre Saint-Girons. Le tissu lumineux Lightex® a trouvé sa première application dans le traitement de la jaunisse néonatale. Quelque 500 dispositifs de photothérapie BiliCocoon ont été vendus dans une trentaine de pays.

Aujourd'hui, NeoMedLight vise un marché dont le potentiel est supérieur à 1 Md€ : les effets secondaires des traitements anti-cancer. « Les radiothérapies et chimiothérapies abîment les tissus et génèrent des lésions de type mucites et dermites qui détériorent la qualité de vie du patient, peuvent l'empêcher de s'alimenter normalement ou nécessiter un changement de molécule », explique Pierre Saint-Girons. L'efficacité de la lumière pour traiter ces inflammations est connue, mais les dispositifs existants sont contraignants. Le Care Min650™ délivre de manière constante et identique une certaine longueur d'ondes de lumière grâce à un boîtier et un morceau de textile lumineux. Une séance de quelques minutes prévient ou guérit les lésions.

Cette innovation a permis à NeoMedLight d'être lauréate du programme Instrument PME Horizon 2020 de l'Union européenne et de décrocher une subvention de 2,4 M€. « Début 2020, nous mènerons une étudie clinique sur 70 patients. En avril, nous devrions lancer la commercialisation en France, en Allemagne, au Royaume-Uni et au Benelux. Nous pensons installer notre dispositif dans 80 hôpitaux », fait savoir le CEO de la start-up. Une étude de plus grande ampleur pour obtenir le remboursement des soins et avoir une autorisation de mise sur le marché de la Food and Drug Administration américaine suivront. En 2021, une levée de fonds de 5 M€ sera donc nécessaire pour accélérer le développement.

NeoMedLight, qui emploie une dizaine de personnes, table sur 20 à 25 M€ de chiffre d'affaires d'ici 4 ans et un effectif de 25 personnes. « Nous répondons à un véritable besoin puisque 2 millions de personnes sont concernées en Europe et notre solution apporte une vraie différence », conclut Pierre Saint-Girons.

Le Care Min650(TM) se compose d'un boîtier et d'un morceau de textile lumineux.




Severine RENARD
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer