AccueilSociétéNatalis Rondot (1821-1900), un expert au « plat pays »

Natalis Rondot (1821-1900), un expert au « plat pays »

Natalis Rondot nait à Saint-Quentin, en région picarde, le 23 mars 1821.

ActualitéSociété Publié le ,

Dès son plus jeune âge, le garçon fait preuve de qualités maîtresses qui, se développant, devaient en faire un incomparable travailleur, dont les multiples talents allaient retenir l’attention des plus grands. Après des études à l’université à Paris, il débute une carrière industrielle à Reims. Làbas, la chambre de commerce va le désigner pour participer, en 1843, à une mission extraordinaire visant à négocier divers traités en Chine. Zélé, Rondot partira finalement trois années durant, poursuivant sa mission en Inde, en Indochine, en Malaisie et même en Afrique. À son retour, il est nommé chevalier de la Légion d’honneur : il n’a que vingt-cinq ans et la vie devant lui, où se profile déjà un avenir brillant.

Examinateur du marché de la laine en Belgique

En 1847, une exposition nationale des produits de l’industrie belge est organisée à Bruxelles, poussant le ministre de l’Agriculture et du Commerce à commissionner Natalis Rondot en Belgique, afin d’y étudier le marché local de la laine. Il s’agit pour le Picard d’effectuer une tournée dans les diverses manufactures que compte le pays, afin d’établir un point de situation de la fabrication des draps et étoffes. En effet, développé à force de persévérance, de savoir et de volonté, l’héritage d’Ypres, de Gand et de Bruges s’est progressivement répandu sur l’ensemble du territoire, pour se muer peu à peu en gloire nationale.
Ainsi, Rondot part pour le « plat pays », visitant successivement les fabriques les plus importantes de Liège, de Vervins, de Leyde et d’Aix-la-Chapelle. Sur ordre du ministre, il recueille l’ensemble de ses impressions au sein d’un ouvrage publié sous le titre Rapport au Ministre de l’Agriculture et du Commerce sur l’industrie lainière de la Belgique en 1847, et paru dans les Documents sur le commerce extérieur. « Nous avons fait une étude minutieuse et impartiale des nombreux échantillons de lainages exposés à Bruxelles : pour suppléer autant que possible à l’absence regrettable des exposans*, des prix et des renseignemens*, nous avons visité les principales villes manufacturières et recueilli auprès de personnes compétentes et éclairées les informations les plus nécessaires ». Cette mission ayant été menée à bien, Rondot fut ensuite amené à reproduire ce même travail en Russie, dès l’année suivante. .../...

* Orthographe originale.


Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5102 du samedi 24 mai 2014

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?