AccueilServicesMusique : Custom 77 regarde vers le marché américain

Musique : Custom 77 regarde vers le marché américain

A quoi doit-on la réussite de Custom 77 ? A plusieurs éléments.

EconomieServices Publié le ,

Sans doute d’abord à la passion pour la musique qui unit Jean-Baptiste, dit J.B, et Jérôme, tous deux dirigeants de cette TPE qui fabrique des guitares pour le grand public. Une passion qui les a amenés à jouer dans le même groupe et à devenir « leur » propre patron. Une démarche entrepreneuriale à la lyonnaise qu’ils doivent également à leur intérêt pour le matériel de musique, en l’occurrence les guitares. Un avantage qui, contrairement à d’autres revendeurs, leur permet de « connaître parfaitement » ce domaine. Cette particularité leur a donc permis de proposer dès le début, en 2007, des modèles qu’ils dessinent eux-mêmes et qui leur ressemblent, ainsi que des produits aux formes déjà existantes inspirées de Gibson et Fender. Un choix justifié par l’intérêt que portent certains de leurs clients pour des formes qu’ils « connaissent ».

Des produits de « qualité » à prix raisonnables que Custom 77 (77 étant l’année de naissance des deux patrons) vend entre 300 et 500 € (depuis, la série Deluxe avec des guitares à 1 000 € a été créée ainsi qu’une 2e marque, Third Eye, avec des guitares à 250 € en moyenne) alors que certaines marques peuvent faire grimper la facture à plus de 3 000 €. « Notre rapport qualité/prix a été notre argument phare permettant à Custom 77 de se faire connaître », reconnait J.B.

S’appuyant sur un business model où les coûts sont réduits au maximum, les deux acolytes ont fait le choix de faire fabriquer les guitares en Corée du Sud, « un pays qui a le savoirfaire », en les commercialisant uniquement sur leur site Internet. Une stratégie payante puisque dès le début de leur activité, les forums spécialisés qui font la tendance du marché ont été enthousiastes à l’idée de voir débarquer un fabricant français dans ce milieu. Internet étant également un moyen de communiquer au plus près de leur cible : les trentenaires et plus jeunes. A ce jour, leur page Facebook compte plus de 9 300 « fans ».

Modifier la stratégie

Custom 77 commande en moyenne 1 000 guitares par an, à raison de trois à quatre livraisons annuelles, et en écoule entre 800 et 900. Une situation complexe à gérer qui les oblige à régler la commande à l’avance, de quoi faire grincer des dents leur banquier. Peu importe, car en faisant fabriquer leurs guitares en France, le prix de vente aurait été multiplié par… quatre. « Les gens nous reprochent de ne pas faire du 100 % « made in France », avoue Jean-Baptiste. Mais si on le faisait, nos guitares ne coûteraient pas 300 € mais plus de 2 000. » Une situation qui ne leur aurait sans doute pas permis de rêver au marché américain. D’ici 5 ans, les deux Lyonnais espèrent en effet se développer outre-Atlantique.

Pour sans donner les moyens, ils devront cependant modifier leur stratégie et compter sur un distributeur dans l’espoir de commercialiser un volume important de guitares. Un développement qui pourrait entraîner une croissance de leur chiffre d’affaires (actuellement 300 000 €), si le marché est réceptif. En attendant et de façon plus modeste, J.B et Jérôme planchent sur l’ouverture prochaine d’une boutique Custom 77 dans le centre de Lyon toujours dans un esprit de vouloir apporter « la culture du son au plus grand nombre » en passant du virtuel au réel.

Romain Charbonnier

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?