AccueilEconomieFinancesMusée des Confluences à Lyon : deux nouveaux mécènes intègrent le fonds de dotation

FINANCES Musée des Confluences à Lyon : deux nouveaux mécènes intègrent le fonds de dotation

A Lyon, le fonds de dotation du musée des Confluences a accueilli, en 2021, un nouveau partenaire : Evolem. En 2022, ce sera au tour de Sier Construction de rejoindre cette structure fondée fin 2019.
Musée des Confluences à Lyon : deux nouveaux mécènes intègrent le fonds de dotation
Groupement SNOOPP

EconomieFinances Publié le ,

Fin 2019, le musée des Confluences a lancé à Lyon, avec In Extenso, son fonds de dotation. Le cabinet d’experts comptables est, par la même occasion, devenu mécène. Trois autres entreprises ont pris part à l’aventure dès le départ : Boehringer Ingelheim, BioMérieux et la CNR (Compagnie Nationale du Rhône). Evolem leur a emboîté le pas cette année, alors que 2022 verra l’arrivée de Sier Construction dans le cercle des partenaires. 

Avec l'arrivée de ces deux nouveaux mécènes, le montant d'engagement du fonds de dotation s'élève à 690 000 euros. Chaque entreprise s’engage à hauteur de 45 000 euros ou 150 000 euros sur trois ans (soit 15 000 et 50 000 euros par an). Le niveau d’engagement est adapté à l’entreprise. Mais ce qui compte, ce n’est pas tant la somme que la volonté de nouer un partenariat sur du long terme.

Les fonds récoltés vont en effet servir à “financer des projets construits sur plusieurs années. C’est une façon de s’engager durablement”, explique Béatrice Schawann, directrice de l’administration générale du musée des Confluences.

Financer des projets de long terme

A l'heure actuelle, le fonds de dotation a ainsi permis de financer une partie de la galerie Emile-Guimet, espace permanent de près de 400 m² dédié aux donateurs, ainsi que la quasi-totalité du projet “SOS Xtinction”, qui a pris place dans un container scénarisé installé sur le parvis du musée.

Ces deux projets possèdent une particularité : ouvrir l’accès au musée à un public le plus large possible, qui n’est pas forcément habitué à fréquenter les lieux culturels.

La galerie Emile-Guimet est ainsi accessible gratuitement les week-end et pendant les vacances scolaires alors que SOS Xtinction est un atelier scientifique ouvert aux 9-13 ans. Le container va rester installé au musée jusqu’à l’été 2022 puis élira domicile près d’un hôpital, d’une MJC ou d’une mairie. L’objectif de cette itinérance : “Aller à la rencontre du public”, résume Béatrice Schawamm. 

Le musée s’invite dans les entreprises

Dans cette optique, le musée des Confluences rentre parfois carrément dans les entreprises. “Par exemple, chez BioMérieux, nous avons scénographié le hall d’entrée et installé un squelette d'allosaure”, illustre-t-elle. Une belle façon, là encore, d’aller à la rencontre du public. 

“Le fonds de dotation formalise le lien entre le musée et les entreprises qui souhaitent s’impliquer dans la vie locale. L’idée est de co-construire des projets sur des valeurs communes, en tant qu’acteurs de la cité”, explique Béatrice Schawann. Bien avant la création du fonds de dotation, qui est intervenue cinq ans après l’ouverture du musée, en 2014, des liens étroits avaient été noués avec les entreprises pour ouvrir toujours plus les collections à un public large, à commencer par les salariés. 

“Aujourd’hui, nous souhaitons agréger de nouvelles entreprises, qui échangent déjà avec le musée, autour de ce fonds de dotation”, conclut Béatrice Schawann. Tout sera une histoire de rencontres. 

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?