AccueilCollectivitésMunicipales à Lyon : Collomb-Havard, le duel

Municipales à Lyon : Collomb-Havard, le duel

Dans cette dernière ligne droite,quels sentiments vous animent ? Gérard Collomb : Je suis serein.

Collectivités Publié le ,

Dans cette dernière ligne droite,quels sentiments vous animent ?

Gérard Collomb : Je suis serein. Les Lyonnais ont vu à quel point leur ville s’est transformée. Je pense qu’ils souhaitent que la dynamique se poursuive et ils savent bien que pour cela, il faut voter pour les listes que je conduis. L’optimisme est de mise évidemment ! Mais un optimisme de l’action, « un optimisme de la volonté », comme disait le philosophe Alain.
Michel Havard : Je suis déterminé, combatif, « à fond ». Certains signes, positifs, me font penser que les choses bougent favorablement. Les électeurs, qui ne s’intéressent pas aux affaires politiciennes, dont le timing de sortie interpelle, attendent avant tout que l’on aborde les vrais sujets d’un quotidien préoccupant. Je base ma campagne sur un projet, le maire sortant sur un bilan. C’est pour lui la bataille de trop.

Quels sont, d’après vous, les arrondissements acquis, menacés, voire perdus ?

M. H. : Aucun n’est perdu. Si l’on nous donne favoris dans les 2e et 6e arrondissements, les autres se joueront à peu. Avec des surprises…
G. C. : J’ai trop de respect pour les électeurs pour me livrer à un quelconque pronostic. En politique, rien n’est jamais gagné, rien n’est jamais perdu.

Premier poste de dépenses devant l’alimentation, le logement demeure un enjeu majeur pour les élus locaux. Manque d’offre et surtout loyers en hausse poussant de facto les classes moyennes à quitter Lyon. Comment remédier à cette quadrature du cercle ?

G. C. : Je rappellerai que depuis 2001, nous avons construit 105 000 logements dont plus de 31 000 sur Lyon. C’est 1,5 fois plus que Marseille. Pour permettre aux plus modestes de se loger dans de bonnes conditions, nous avons construit plus de 41 000 logements sociaux en veillant à ne plus les concentrer dans certains quartiers. Nous souhaitons permettre à tous de trouver à se loger partout dans l’agglomération. C’est pour cela que nous nous engageons à construire plus de 9 000 logements par an, dont 3 000 sur Lyon. Ces logements, que nous voulons toujours de qualité, dans des espaces végétalisés, seront construits dans des quartiers bien reliés au reste du territoire. Nous construirons pour tous les budgets et toutes les situations individuelles. Pour les ménages les plus modestes, nous poursuivrons la production d’au moins 4 500 logements sociaux par an, dont 1 700 à Lyon, dans des immeubles à taille humaine et répartis équitablement sur le territoire. Pour les classes moyennes et les primo- accédants, nous produirons plus de logements à des prix abordables. Avec le « Plan 3A », nous offrons une aide aux primo-accédants de 3 000 à 6 000 €.
M. H. : Les classes moyennes et les familles quittent la ville, c’est avéré. Alors que faire ? Construire des logements abordables, et cela passe par la maîtrise du prix de cession du foncier, qui impacte fortement les projets. Nous proposons la création du « chèque premier logement ». Bien entendu, l’objectif n’est pas de donner un chèque aux primo-accédants, mais d’inciter les promoteurs, la Ville et les banquiers à faire, chacun de leur côté, un effort afin de permettre à ces familles et classes moyennes de trouver le logement désiré et d’alléger le montant de leurs remboursements initiaux, sans dépasser le taux des 33 % d’endettement. Nous voulons développer l’habitat multi-générationnel, qui présente des avantages tant pour la personne âgée, qui brise sa solitude, que pour le jeune, qui galère dans sa recherche de logement. Sans oublier de lutter contre les logements vacants, estimés à environ 10 % sur Lyon ! .../...

Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5092 du samedi 15 mars 2014

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?