AccueilCultureMusiqueMozart philosophe

Mozart philosophe

L'Opéra de Genève passe les fêtes de fin d'année sur l'air de La Flûte enchantée de Mozart.
Mozart onirique et maçonnique
© : DR - Mozart onirique et maçonnique

CultureMusique Publié le ,

Double distribution pour les principaux rôles, le Grand-théâtre de Genève sort le grand jeu pour assurer douze représentations du chef-d’œuvre de Mozart, Die Zauberflöte. Dans la fosse, à la tête de l’Orchestre de la Suisse Romande, Gergely Madaras, un jeune chef hongrois à l’ascension fulgurante. Sur le plateau, des jeunes chanteurs parmi lesquels on reconnaîtra Stanislas de Barbeyrac qui partage le rôle de Tamino avec Joachim Bäckström, Andreas Wolf et André Morsch, dans celui de Papageno, ou encore Mandy Fredrich et Svetlana Moskalentko qui se relaient la redoutable Reine de la Nuit.
La quête spirituelle et humaine de Tamino et Pamina, le triomphe de la lumière sur l’obscurantisme et plus généralement, le message universel de Mozart délivré par le metteur en scène Jürgen Rose (qui signe aussi les décors et les costumes) se situe dans la droite ligne de la tradition. Pour autant, sans abdiquer le caractère onirique de la musique, le spectacle imaginé par le scénographe de la dernière (et très inspirée) Tétralogie de Wagner présentée à Genève, met en relief la portée philosophique et les références maçonniques d’une œuvre à portée universelle.

Grand-Théâtre de Genève, du 23 décembre au 8 janvier

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?