AccueilEconomieLa Start-up qui change votre quotidienMoovLab s'entraine sur un nouveau marché

MoovLab s'entraine sur un nouveau marché

Avec des capteurs sur le corps, les sportifs peuvent désormais s'entrainer au fitness en mode "ludique". C'est la promesse de MoovLab, installée à Grenoble, et qui entend équiper quelque 500 salles de sport à l'horizon 2021.
MoovLab s'entraine sur un nouveau marché
DR - MoovLab rend le fitness ludique

EconomieLa Start-up qui change votre quotidien Publié le ,

« Les adhérents des salles de sports abandonnent en moyenne leurs exercices de fitness au bout de trois mois et perdent rapidement leur motivation. Pour lutter contre la perte de 60 à 70 % de leurs adhérents chaque année, nous avons développé une technologie issue du CEA adaptée à la fidélisation des sportifs et qui rend le fitness ludique », explique Olivier Thomas, co-fondateur de MoovLab à Grenoble.

Créée en 2016, elle développe une solution de gaming fondée sur des capteurs apposés sur les sportifs et une plateforme numérique qui dispense neuf cessions d'entrainement, selon les niveaux requis, et recueille les données. « L'utilisateurs est guidé par un coach virtuel pour atteindre une mission sportive. Notre concept repose sur le sport et le bien-être via une solution interactive et ludique. » Elle est protégée par une dizaine de brevets et continue d'être déployée, pour le hard avec le CEA de Grenoble, et pour la partie soft par l'ingénieur informatique interne. Près de 700 000 € ont été investis depuis la création de l'entreprise en 2016.

En phase de levée de fonds, MoovLab recherche 220 000 € dans un premier temps pour « se déployer commercialement en France et embaucher deux autres ingénieurs ». L'année 2019 devrait générer un chiffre d'affaires de 200 000 € avec l'équipement des salles de sport d'un réseau de fitness national et quelques contrats avec des entreprises qui investiront dans la version studio mobile de MoovLab pour leurs salariés. « Notre rentabilité est escompté pour 2021 après l'installation de quelque 500 salles », estime Olivier Thomas, associé à Hervé Dang et Laurent Freytrich.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?