AccueilIndustrieMons investit 1 M€ dans sa cave d'affinage

Mons investit 1 M€ dans sa cave d'affinage

Le fromager des grands chefs agrandir sa cave d'affinage et créer une laiterie pour répondre à un demande croissante en provenance de l'international.
Mons investit 1 M€ dans sa cave d'affinage

EconomieIndustrie Publié le ,

Sa cave de Saint-Haon-Le-Châtel triplera sa surface au sol pour passer à 800 m2. Creusée à l’ancienne « comme l’avait fait mon père », selon Hervé Mons, meilleur ouvrier de France, elle sera opérationnelle en septembre 2016 pour accueillir jusqu’à 300 sortes de fromage en affinage de 5 semaines à 3 ans. En parallèle, une laiterie verra le jour, la Laiterie de la côte roannaise, pour concevoir des yaourts et desserts lactés, à la marque Mons, à base de lait bio collecté auprès de producteurs roannais et agrémentés de confitures bio produites en Auvergne. « Si le test est concluant, nous construirons une unité plus importante en 2018 ou 2019 », avance le dirigeant qui compte récolter 600 000 litres de lait par an et produire 60 tonnes de desserts lactés. 1 M€ seront engagés cette année sur les deux volets.


Ces investissements font suite à 1 M€ investis en 2015 avec l’agrandissement de la partie stockage, emballage et logistique de la cave, ainsi que la création d’un atelier traiteur pour alimenter en tartes au fromage et autre feuilletés au roquefort ses cheese bars attenants à certaines de ses sept boutiques implantées, dont celle des Halles de Lyon Paul Bocuse. La cave du pré normand, son navire amiral, a réalisé 16 M€ de chiffre d’affaires en 2015, dont 76 % à l’international, et les sept boutiques 5,5 M€. Le groupe emploie 80 personnes en France.

« Notre développement commercial se fait aujourd’hui à l’international, assure Hervé Mons qui a exporté ses premiers fromages en 1991. Nous avons démarré avec les grands chefs, comme la famille Troisgros, ambassadeurs de la gastronomie française. » Depuis, il parcourt le monde et a séduit, sans vraie prospection commerciale mais plutôt par le bouche à oreille, des restaurants et des boutiques indépendantes dans près de 40 pays. Son savoir-faire reconnu se traduit aussi dans la formation. Depuis 2005, son frère Laurent dirige le centre qui accueille, dans la Loire, 50 à 80 stagiaires chaque année. Il forme ses propres affineurs mais aussi des professionnels venus d’Amérique ou du Japon pour apprendre les secrets de la célèbre maison.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?