Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Mondial de l'Automobile : les bouchées doubles

le - - Automobile

Mondial de l'Automobile : les bouchées doubles
Renault EZ-Ultimo, à disposition pour un « voyage haut de gamme » dans la « ville intelligente »

L'éblouissant garage monumental ouvert au public, porte de Versailles, dans la première quinzaine d'octobre les années paires, usurpe cette fois son appellation. Comment s'affirmer « mondial » quand quatorze constructeurs ont fait faux bond ?

Loin de baisser les bras sous les désistements, les organisateurs ont mis les bouchées doubles. Multiplication des centres d'intérêt ; horizon élargi de la « locomotion » de papa à la « mobilité » chère aux start-up ; ticket d'entrée inchangé à 16 €, mais 9 € pour les 11-17 ans.

Les gens qui arpentent le parc des expositions depuis jeudi (jusqu'à dimanche 14 octobre), passent des voitures à l'univers de la moto, les stands Harley Davidson, Yamaha, Honda, Suzuki, Kawasaki bien sûr, mais également Triumph, KTM, Kymco, Peugeot Motorcycles, Rieju. Des motards engagés en championnats alternent démonstrations, dédicaces et selfies. Sur la piste d'éducation routière CRS/Attitude Prévention, les CRS encadrent des initiations ainsi que des compétitions au guidon de « pocket bikes », des mini-motos électriques.

Pour la première fois, le Mondial de l'Automobile héberge le Mondial Tech réservé aux professionnels (pavillon 7-3). Nouveau également, le Mondial de la Mobilité (pavillon 2-2) où adultes et enfants s'exercent à la mobilité sur une piste d'essai. La traditionnelle exposition historique s'intitule cette année « Les routes mythiques ». Peuplent le pavillon 5.1, une cinquantaine d'automobiles et une vingtaine de motos mises en situation sur arrière-plans de bandes dessinées.

Dans ce 120e salon organisé à Paris depuis 1896, l'automobile mondiale ne s'expose pas au complet. Manquent, par ordre alphabétique : Abarth, Alfa Romeo, Fiat, Ford, Infinity, Jeep, Lamborghini, Mazda, Mitsubishi, Nissan, Opel, Subaru, Volkswagen, Volvo. Demeure la vitrine de choc, le pavillon 1. S'y côtoient les stands Alpine, Citroën, Dacia, DS, Ferrari, Hyundai, Kia, Peugeot, Renault, Suzuki.

Peugeot ose un coupé à l'ancienne, tricorps, avec coffre séparé. Unique, baptisé concept e-Legend, le véhicule conjugue l'histoire et l'avenir du Lion. Le coupé e-Legend 100 % électrique dispose de 340 kW (462 ch). Partiellement autonome, fort d'une autonomie de 600 km, 25 minutes de recharge lui permettent de repartir pour 500 km. Et repartir vite fait : 100 km/h au compteur après 4''. Cette Peugeot rend hommage au Coupé 504 de 1969, dessiné et assemblé à Turin par Pininfarina. Nostalgie et avant-garde.

Renault livre un aperçu de la mobilité de demain. Des déplacements à la demande, au coup par coup, avec EZ-Ultimo. Trois places, propulsion électrique, marche autonome, connectée, pour un « voyage haut de gamme ». Un véhicule robotisé, disponible, à partager, à prendre puis à laisser, à utiliser pour une heure, pour une journée à travers la « ville intelligente ». .

Ex-place forte du groupe Volkswagen, le pavillon 4 abrite Audi, Honda, Lexus, Porsche, Škoda, Seat, Toyota. Sur le stand Toyota, un revenante : la Corolla. Elle s'inscrit dans la gamme à la place de la Yaris, qui disparaît.

Au pavillon 5.2, stationnent BMW (sauf Mini), Jaguar Land Rover, Mercedes-Benz, Tesla. Stuttgart aligne 9 nouveautés frappées de l'étoile, plus une Smart « anniversaire », célébration des 20 ans de la micro citadine ForTwo. Ils l'appellent Forease. Elle incarne, expliquent-ils, la « mobilité urbaine qui inspire la marque depuis ses débuts ». Cabriolet sans toit, 100 % électrique, elle se distingue à l'intérieur. Disparues les buses d'aération. A la place, deux écrans qui affichent le contenu de l'application « ready to ». Prête à quoi la Smart Forease ? A l'usage partagé promis à faire fureur.

Trois nouveaux Asiatiques à Paris

Porte de Versailles, il y a aussi des constructeurs jamais vus auparavant. Au nombre de trois, ils déboulent d'Asie. Le chinois GAC profite de la machine médiatique en place pour dérouler ses ambitions et les étapes de son imminente offensive en Europe. Aspark inonde de lumière les voitures électriques haut de gamme qu'il assemble au Japon. VinFast, historique premier constructeur d'automobiles vietnamien, a fait dévoiler par David Beckham une berline et un SUV qui ne ressemblent en rien à des brouillons. Près de 5 m de long, 231 ch sous le capot et 350 Nm de couple dès 1750 tours-minute, le tout extrait d'un déluré 4-cylindres 2.0 à essence, 8 rapports dans la boîte automatique (livrée par l'allemand ZF), des carrosseries soignées, aux lignes fluides (dues à Pininfarina).




Michel MALHOMME
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer