Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Moke Burby's prépare son introduction en bourse

le - - Entreprise de la semaine

Moke Burby's prépare son introduction en bourse
DR - L'an prochain, 200 véhicules seront produits en région lyonnaise.

Le groupe familial caladois souhaite lever 4 M€, mais surtout développer sa notoriété et asseoir sa crédibilité. Dès le printemps prochain, une unité de production de véhicules Moke sera mis en service dans la région lyonnaise.

La Mini Moke fait partie des voitures de légende. C'est le groupe British Motor Corporation qui a conçu ce petit pick-up tout terrain à partir de 1963 avant de cesser la production au début des années 1990. « La marque était en déchéance et nous l'avons redéposée pour commercialiser un modèle électrique, fabriqué en Chine, sous le nom d'E-Moke. Nous avons modernisé une marque mythique », raconte Marine Bouhy. Face à l'engouement au Mondial de l'Automobile en 2016 à Paris, les dirigeants de Moke Burby's mesurent tout le potentiel du véhicule. « Nous avons eu des demandes émanant d'une vingtaine de pays alors que nous pensions vendre la Moke dans les zones huppées de la Côte d'Azur », fait savoir la présidente du directoire. Cette année, 150 voitures seront commercialisées pour un chiffre d'affaires de 1,2 M€.

Pour maîtriser l'intégralité de la chaîne de valeurs, Moke Burby's a décidé de relocaliser la production en France. « Notre site d'environ 2 000 m2 sera basé en région lyonnaise et opérationnel au printemps 2019. Nous voulons fabriquer 200 véhicules l'an prochain et atteindre une production de 2 000 véhicules par an à horizon 2023 », détaille Marine Bouhy. Dans le même temps, un show-room ouvrira ses portes à côté du siège de l'entreprise à Villefranche-sur-Saône. Le concepteur-constructeur compte s'appuyer sur un réseau, aujourd'hui en cours de constitution, d'une cinquantaine de distributeurs dans le monde. « La Mini Moke, qui coûte entre 15 000 et 20 000 € selon les modèles, cible des particuliers aisés, un marché de niche mais mondial, ainsi que des professionnels comme les loueurs automobiles des zones touristiques et les grandes chaînes hôtelières », estime la présidente du directoire.

L'introduction en bourse sur Euronext Paris va permettre de lever des fonds et de compléter le soutien financier de Bpifrance. « Nous prévoyons de lever 4 M€ sur 4 ans pour concrétiser l'ouverture de notre site de production lyonnais, renforcer nos équipes pour passer de 12 à 20 salariés, nous développer à l'international en participant à des salons et proposer de nouveaux modèles », indique Marine Bouhy qui justifie aussi le choix de la bourse par une recherche de notoriété et de crédibilité.

En parallèle, le groupe poursuit son activité de distributeur de véhicules électriques du groupe chinois Eagle. « Nous vendons 200 golfettes et bus électriques par an en France et réalisons 2,8 M€ de chiffre d'affaires sur cette activité. Nos clients sont des sites industriels, musées, campings, parcs d'attraction… », expose Marine Bouhy. Sur cette business unit, Moke Burby's va étendre sa zone de commercialisation à l'Europe, l'Afrique et l'Océan indien, mais aussi proposer un élargissement de la gamme.

Marine Bouhy, présidente du directoire de Moke Burby's Group : « Nous tablons sur un CA proche de 50 M€ d'ici 5 ans »

Racontez-nous l'histoire du groupe et votre arrivée ?

Jean-Christophe Burnichon, aujourd'hui directeur général, a créé l'entreprise en 2005 autour de la distribution en France de golfettes électriques fabriquées en Chine par le troisième constructeur mondial Eagle. Mon père Alain Bouhy a rejoint l'aventure en 2014 en entrant au capital et le groupe a alors pris le nom de Burby's, contraction des deux noms de famille. En 2016, le lancement au niveau mondial de la Mini Moke électrique, sous la marque propre E-Moke, a été un tournant. Je suis moi-même arrivée dans le groupe en début d'année pour accompagner tous les nouveaux projets. Je suis diplômée de HEC et j'occupais un poste de consultante en stratégie chez McKinsey.

Le groupe annonce beaucoup d'actualités autour des marques Moke et E-Moke, mais l'activité de distribution de golfettes et bus électriques est également dynamique ?

D'ici un an, nous commercialiserons des bus électriques homologués route. Cette offre devrait intéresser les municipalités. Nous regardons aussi de près les véhicules autonomes et devrions proposer des golfettes autonomes en 2020.

Quelles sont les perspectives du groupe en terme financier ?

D'ici 5 ans, nous tablons sur un chiffre d'affaires proche de 50 M€. La business unit de conception, construction et distribution des gammes Moke et E-Moke représentera 75 % de l'activité et la business unit de distribution de golfettes et bus électriques générera les 25 % restants.




Severine RENARD
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer