AccueilEconomieLa Start-up qui change votre quotidienMobiliwork, la plateforme de partage de compétences

Mobiliwork, la plateforme de partage de compétences

Mobiliwork veut faciliter la mobilité temporaire des salariés pour éviter les ruptures de contrat temporaire. Désormais en phase de croissance, la start-up est passée par l'incubateur de l'emlyonbusiness school.
Trois associés à la tête de Mobiliwork : Laurent Bremond, Benoit Monnier et le lyonnaus Jérôme Gonon.
Photo DR - Trois associés à la tête de Mobiliwork : Laurent Bremond, Benoit Monnier et le lyonnaus Jérôme Gonon.

EconomieLa Start-up qui change votre quotidien Publié le ,

Après 15 ans d'un parcours financier sans faute, JérômeGonon veut quitter le salariat pour se lancer dans la création d'entreprise. Naturellement, l'ancien élève de l'emlyon choisit son école de référence pour suivre la formation adéquate. "Je disposais du nécessaire pour la finance, mais j'avais besoin des outils théoriques et pratiques pour créer une entreprise", souligne le fondateur de Mobiliwork, une plateformeweb facilitant la mobilité temporaire des salariés.

Dans la foulée, après une série de sélections, l'entrepreneur intègre l'incubateur de la business school pour faire mûrir son projet. "D'abord, pour des raisons de cœur, parce que je suis très attaché à mon école. Ensuite, pour des raisons très objectives : l'incubateur dispose de belles références au niveau régional mais aussi national. Son premier intérêt : ne pas être seul pour se rassurer et s'enrichir", explique JérômeGonon.

Là, il trouve conseils, intervenants, ateliers de travail et de réflexion. Un écosystème complet qui lui permet d'échanger avec ses pairs pour affiner son projet. "Mon projet initial était un peu différent. J'avais misé sur un échange de services entre particuliers. J'ai pivoté sur le collaboratif entre entreprises après de multiples conseils", souligne-t-il. Ainsi, elle met en relation des salariés de tous types temporairement disponibles avec des entreprises qui ont des besoins de main-d'œuvre tout aussi temporaires. "Il peut s'agir d'une grande entreprise qui veut former l'un de ses collaborateurs aux méthodes de travail des start-up comme une PME qui met, pour quelques jours par semaine, son comptable à disposition en attendant la reprise d'une activité soutenue", détaille-t-il.
C'est là aussi qu'il ajuste son modèle économique : après une phase de test et d'inscription gratuite,
Mobiliwork est passé, début 2017, en mode payant, sur abonnement mensuel, sans engagement de durée

Incubée pendant un an, la start-up vole désormais de ses propres ailes. Bien que juridiquement installée à Boulogne, près de Paris, les trois associés fonctionnent en mode agile, travaillant à distance via des espaces de co-working.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 décembre 2022

Journal du03 décembre 2022

Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?