AccueilEnchèresMobilier et estampes chez de Baecque & Associés

Mobilier et estampes chez de Baecque & Associés

Mobilier et estampes chez de Baecque & Associés
DR

CultureEnchères Publié le ,

Coup d'envoi le 24 à 14h30 avec une vente listée à la lecture de laquelle on remarque une paire d'importantes aiguières en bronze à deux patines dorée et brune à décor de palmettes, feuilles de chêne et mascarons, travail dans le goût de Claude Galle (1759-1815) attendu entre 1 000 et 1 500 € mais aussi une verseuse ovoïde en argent uni à bec verseur en forme de tête d'animal, verseuse d'époque Restauration estimée 400/600 €. Côté verrerie, à noter « Kakis », un vase phalloïde à col circulaire par Daum Nancy pour lequel il faudra engager 1 200 à 1 500 €.

Tout autre domaine pour la vente du 25 programmée à 14h30 puisque seront soumis aux enchères des estampes et tableaux.

Vente également listée renfermant quelques belles curiosités comme cet album intitulé « L'esprit des Modes féminines en 1920 », rare exemplaire comprenant 14 pochoirs en couleurs sur les 15 annoncés. Tiré à seulement 400 exemplaires, ce très rare album par Janine Aghion est estimé 600/800 €.

Précédemment, une autre très rare estampe de Jacques Bellange (vers 1575-1616) représentant six personnages près d'une ville devrait recueillir tous les suffrages des amateurs à partir de son estimation annoncée entre 1 500 et 2 000 € tout comme cet ensemble de 29 cartes relatives au continent africain, œuvres de Nicolas de Fer/Nicolas Sanson & divers datées entre la fin du XVIIe et le début du XVIIIe pour lequel on attend 700 à 1 000 €.

Financièrement très accessible enfin, une huile sur panneau de Joseph-Athanase Atalaya dit Henry ou aussi Enrique et représentant un « Pont de Paris » devrait facilement trouver preneur à son estimation établie entre 100 et 150 €.

De Baecque & Associés – Jeudi 24 octobre et vendredi 25 octobre à 14h30 – Catalogue complet et horaires d'expositions sur www.debaecque.fr

Adjugés !

Belles salves d'enchères ces 5 et 7 octobre sous le marteau du groupe Ivoire. Etaient dispersés le 5 des tableaux anciens et objets d'art parmi lesquels une importante pendule à décor de «L'enlèvement d'Europe ». En bronze doré et bronze patiné, cette pendule d'époque Louis XV étaient initialement estimée entre 18 000 et 22 000 € mais trouvait au final preneur à 22 536 € (frais compris).

Précédemment au catalogue, un Memento Mori sculpté en ronde bosse d'un crâne surmonté d'un serpent, travail probablement allemand d'époque XVIIe-XVIIIe confirmait son estimation annoncée entre 6 000 et 8 000 € avant d'être adjugé 7 512 € (frais compris) tout comme cette « Etude de danseuses antiques » et « Vénus » au revers, dessin à la pierre noire sur papier de Théodore Géricault (1791-1824) adjugé 6 260 € soit dans le milieu de son estimation initiale.

La bonne surprise enfin était l'enchère atteinte par «Le galant introduit », gouache sur papier de l'Ecole Française du XVIIIe attendue entre 350 et 500 € mais adjugée après une belle envolée d'enchères à 5 884 € (frais compris).

Le journée du 7 débutait avec une importante vente de bijoux anciens et modernes qui totalisait au final 372 500 € d'adjudications. Frais compris, on retient les 20 608 € atteints par une élégante broche en platine de forme nœud, travail français vers 1900 pour lequel on attendait 1 500 à 2 000 € mais également les 16 100 € portés par un amateur sur cette bague en platine ornée d'un saphir cabochon de 14 ct et les 31 926 € réalisés par une bague en or gris ornée d'un diamant de 6.10 ct.

Suivaient des tableaux modernes et contemporains. Parmi ceux-ci, on retient l'enchère remarquable à 12 520 € (frais compris) atteinte par «Hilarepa 1958» pastel et gouache sur papier de Jean-Michel Atlan estimé avant la vente 6 000/8 000 € mais aussi celle à 3 317 € portée par un amateur sur cette huile sur toile d'Emile Noirot datée de 1912 et intitulée « Dans les récifs ».

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?