Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Mitsubishi Outlander PHEV : le second souffle d'un charmeur

le - - Automobile

Mitsubishi Outlander PHEV : le second souffle d'un charmeur

Nouveau moteur thermique plus volumineux, plus « confortable », moteurs électriques plus puissants, batterie augmentée : le SUV 4x4 hybride rechargeable le plus vendu en Europe (100.000 unités depuis 2013) ravive son charisme.

Six ans après son apparition au Salon de Genève, il n'a pas besoin d'un changement de physionomie pour émouvoir. Il continue de se passer d'atours qui accrochent l'œil. L'Outlander PHEV s'y prend autrement. Sans essoufflement, il irradie une élégance à petit feu. Sous tous les angles. Durable. La sorte d'élégance qui, dès le premier jour l'avait distingué dans le parc des SUV. Sa réelle originalité, un détail en surface la dénonce.

Dans l'aile arrière droite, la trappe à ouvrir pour faire le plein détone. Rectangulaire, deux fois plus grande que l'habituel volet à cet endroit, elle abrite non pas une prise à relier à la borne de recharge, mais deux. C'est unique dans cette catégorie d'automobile.

L'Outlander PHEV s'alimente en électricité indifféremment à la maison (circuit 230V 10A, recharge en 5 h 50), sur borne publique (16A, 4 heures) ou sur borne rapide (80 % du plein en 25 minutes). Aucun autre SUV hybride rechargeable ne se branche sur borne rapide.

Mitsubishi a prédisposé la motorisation à fonctionner le plus souvent possible en mode électrique. Le conducteur garde tout de même le choix. Soit il laisse jouer les automatismes, soit il privilégie la traction thermique (pour ultérieurement entrer dans la ville batterie pleine), soit il roule en électrique entre deux recharges (54 km maximum).

Au tableau de bord s'affichent les chiffres et illustrations qui tranquillisent le pouls. Niveau de carburant dans le réservoir ; énergie restant dans la batterie ; autonomie espérée en modes thermique + électrique ; autonomie en roulage 100 % électrique.

A la prise en main, le SUV deuxième génération excite aussi fort qu'un nouveau modèle. Impatience de partir. Envie de passer du temps avec. Ce qui a changé ? L'assise. « Nouveaux sièges avant, forme enveloppante avec soutiens optimisés », signale sobrement Mitsubishi.

Des kilomètres sans toucher à la pédale de frein

En marche, l'accélérateur n'arrache aux pneus ni cris ni fumée (10,5'' au 0-100 et 170 km/h en pointe). Cet Outlander de 4,70 m au grand coffre (463 / 885 dm3) incite à une conduite harmonieuse. Anticipée, fluide, pas d'à-coups. Les parcours en pente et sinueux ainsi que l'abord des villages deviennent autant de défis à relever sans toucher à la pédale de frein. Facile avec les palettes au volant.

Pour ralentir la masse roulante (1 850 kg), Mitsubishi met à contribution les moteurs électriques avant et arrière (82 ch et 95 ch). La palette de droite commande la décélération (6 crans d'intensité) jusqu'à l'immobilisation du véhicule. La palette de gauche efface d'un coup la décélération. Réduire la vitesse sans toucher aux plaquettes de frein produit de bienvenus effets collatéraux. Allumage des feux stop et charge de la batterie.

Pour reprendre l'allure de croisière, l'Outlander PHEV ne se fait pas prier. Les moteurs électriques délivrent des couples non seulement massifs mais encore instantanés : 137 Nm à l'avant, 195 Nm à l'arrière. Conduite harmonieuse ne rime pas obligatoirement avec mécanique atone.

Les homologations qui comptent méritent le détour : 1,8 litre au cent et 46 g/km de CO2. En usage thermique avec le 4-cylindres 2.4 de 135 ch (+ 14), il faut cependant s'attendre à brûler 8,5 litres au cent. En conséquence Mitsubishi cible une clientèle à 20 000 km par an plutôt qu'à 50 000.

Affiché précédemment à 40 000 €, cet Outlander PHEV de 2e génération ne réclame plus que 36 490 € tout en étant très correctement équipé : caméra de recul, régulateur-limiteur de vitesse, démarrage et déverrouillage sans clé, système multimédia connecté compatible Apple CarPlay et Android Auto.

Un groupe électrogène à domicile

Au sommet de la gamme (Instyle, 48 990 €), Mitsubishi installe entre autres compléments deux prises électriques inédites à bord d'une automobile particulière. L'une à l'avant dans la planche de bord, l'autre dans le coffre, elles débitent un courant de 230 V et 1 500 W. Pour chauffer le café ? Mitsubishi a prévu d'autres missions.

Fabriqué en Asie, terre de typhons, séismes et glissements de terrain, l'Outlander PHEV Instyle s'offre à fournir au moins la lumière aux sinistrés privés d'électricité. Réservoir plein (45 litres), le véhicule en mode groupe électrogène alimente une habitation dix jours durant.

Des résultats en hausse

Grace au lancement du SUV coupé Eclipse Cross et au succès de cet Outlander PHEV bénéficiant d'ores et déjà des nouvelles normes WLTP, Mitsubishi affiche des résultats en hausse de 16 % en Europe pour les huit premiers mois de l'année, avec 137 048 ventes. C'est la France qui enregistre la plus forte progression (+ 68 %) avec 5 034 ventes, devant les Pays-Bas, la Pologne, l'Italie et l'Espagne.




Michel MALHOMME
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer