AccueilEconomieLa Start-up qui change votre quotidienMeyzieu : la Tannerie Végétale peaufine son alternative au cuir et au simili

ENTREPRISES Meyzieu : la Tannerie Végétale peaufine son alternative au cuir et au simili

Basée à Meyzieu, la start-up la Tannerie Végétale développe une matière 100 % végétale et recyclable et espère ouvrir une unité de production au 1er semestre 2022.
Meyzieu : la Tannerie Végétale peaufine son alternative au cuir et au simili
DR - L'équipe de la Tannerie Végétale cible d'abord les secteurs de la maroquinerie et de la chaussure.

EconomieLa Start-up qui change votre quotidien Publié le ,

Des inventions restées célèbres sont nées avec le coup de pouce du hasard. C’est le cas de la tarte Tatin, du four à micro-ondes ou encore du Post-it.

La matière mise au point par la Tannerie Végétale pourrait bien rejoindre cette liste. Tout a débuté d’un raté comme l’explique Fanny Deléage : "J’occupais un poste d’ingénieure R&D et je transformais des matières végétales pour des applications alimentaires. Lors d’une expérience ratée, le résultat obtenu m’a donné l’idée de travailler sur une alternative végétale au cuir". C’était en 2016.

Pour réaliser des essais et trouver la bonne formulation, elle se rapproche du laboratoire Ingénierie des Matériaux Polymères et de son directeur de thèse Yvan Chalamet. Leur innovation est lauréate de l’appel à projets « Tech 4 Earth », lancé avec l’Université de Lyon via l’IdexLyon, en février 2020. Le binôme est rejoint par Jim Goudineau à la direction commerciale et la Tannerie Végétale est créée en août 2020.

Dernières améliorations après le retour des échantillonnages

La matière, issue d’extraits de plantes malaxées, est totalement végétale, recyclable et éco-conçue. Pour être une alternative crédible au cuir et au simili et répondre au cahier des charges des industriels, l’équipe procède aux derniers ajustements. "Nous devons améliorer l’aspect, encore un peu gras, de la matière et ses propriétés mécaniques pour la rendre moins sensible à la déchirure et aux plis répétés" , partage Fanny Deléage.

Soutenue par Pulsalys et par Bpifrance via une bourse French Tech Emergence, la start-up, hébergée à l’incubateur Manufactory, devrait ouvrir un atelier de fabrication au 1er semestre 2022. Cet atelier d’environ 1 000 m2 permettra de passer à une production à grande échelle. "D’ici 4-5 ans, la capacité de production pourrait atteindre plusieurs milliers de mètres carrés par jour", fait savoir la co-fondatrice.

Maroquinerie, chaussure, ameublement, automobile…

Pour franchir cette nouvelle étape, la Tannerie Végétale, lauréate en juillet du concours d’innovation i-Lab doté de 250 000 € sur 3 ans, prépare une levée de fonds début 2022.

"Nous voulons lever entre 500 000 € et 1 M€ pour acheter des machines et renforcer l’équipe de 5 personnes aujourd’hui avec le recrutement d’opérateurs et de commerciaux", indique Fanny Deléage. La start-up poursuivra aussi la R&D afin de cibler de nouveaux marchés.

"Pour l’heure, nous visons la maroquinerie et la chaussure, mais nous espérons demain nous positionner sur les marchés de l’ameublement, de la décoration, puis de l’automobile", se projette la docteure en sciences des matériaux.

Partager :
Articles similaires
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?