Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Métropole de Lyon : vers une régie publique pour l'eau

Publié le - - Collectivités

Métropole de Lyon : vers une régie publique pour l'eau
© Snigdhajyoti Boruah/PxHere

En rencontrant Antoine Frérot, directeur général de Véolia, le président de la métropole de Lyon Bruno Bernard prépare 2024. L'année du terme de la délégation de service public pour le géant français de l'eau sur le territoire.

Bruno Bernard souhaite pour la métropole de Lyon une régie publique pour la gestion de l'eau. Pour se faire une idée et en initier les contours, le président a rencontré le 12 septembre dernier Antoine Frérot, directeur général de Véolia qui actuellement exploite en délégation de service public (DSP) cette manne jusqu'en 2023 (chiffre d'affaires cumulé de 660 M€ et 55 M€ d'investissements).

"Le retour à une gestion publique de l'eau potable fait partie de mes dix priorités de ce début de mandat. L'eau est un bien commun et je souhaite que cette ressource, devenue rare dans certains pays, soit aujourd'hui mieux préservée et accessible à tous. Il est nécessaire que ce service pour les habitants soit aujourd'hui plus abordable, en imaginant une tarification sociale et progressive", a expliqué Bruno Bernard à l'issue de son entrevue.

"Avoir la maîtrise directe des équipements et infrastructures majeurs"

L'élu argumente sur le fait "qu'avec ce passage en régie publique, la Métropole de Lyon aura la maîtrise directe des équipements et infrastructures majeurs sur son territoire comme les 114 puits de Crépieux-Charmy qui captent l'eau de la nappe pour la production d'eau potable ainsi que les 4 000 km de réseau de canalisations".

La Métropole de Lyon précise que le contrat de DSP avec la société Véolia expire au 31 décembre 2022 mais que la continuité du service sera évidemment assurée en s'appuyant sur les compétences et les savoir-faire des salariés.

Deux écoles de pensées règnent sur la gestion de l'eau. Il y a ceux qui estiment qu'un transfert d'une DSP à une régie est trop complexe et que le service public alourdira la structure, et les "pro-régie" prônant l'argument d'une gestion sur le long terme d'une ressource vitale.

Pour Lyon et son agglomération, les nombreuses études réalisées sur le sujet ne parviennent pas à dégager un modèle économique plus soutenable financièrement que l'autre. C'est un choix uniquement politique.




Julien THIBERT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide