AccueilCollectivitésMétropole de Lyon : "Une situation financière saine pour la prochaine mandature"

Métropole de Lyon : "Une situation financière saine pour la prochaine mandature"

L'avant-dernier conseil métropolitain de la mandature s'est déroulé le 20 janvier.
Thierry Fournier - Métropole de Lyon - L'avant-dernier conseil métropolitain de la mandature s'est déroulé le 20 janvier.

Collectivités Publié le ,

Richard Brumm, vice-président délégué aux finances, a présenté le dernier budget de la mandature en affirmant : « Nous laissons une situation saine tout en ayant réalisé la programmation pluriannuelle d'investissements ».

Pour le budget 2020, les recettes de fonctionnement progressent de 5,2 % pour s'établir à 2 776 M€, dont 679 M€ de fiscalité des entreprises, 335 M€ de fiscalité des ménages et 851 M€ d'autres recettes fiscales. A noter la hausse de 12 % du produit des droits de mutation à titre onéreux qui atteint 370 M€ au budget prévisionnel 2020. Les dotations de l'Etat s'élèvent à 473 M€, en augmentation de 1 M€, et les autres recettes de gestion représentent 313 M€.

Les dépenses de fonctionnement restent contenues sous la barre de +1,19 % imposé par l'Etat. « Il y a une prééminence des dépenses sociales qui s'élèvent à 783 M€ », indique Richard Brumm. Les subventions et participations, parmi lesquelles figurent les subventions au Sytral, au SDMIS, la dotation aux collèges, arrivent en deuxième position à 407 M€, suivies par les charges de personnel à 393 M€. Les autres postes de dépenses sont les reversements aux collectivités pour 319 M€, les charges générales pour 224 M€, la péréquation à 93 M€, les charges financières pour 29 M€ et les autres charges pour 3 M€.

L'encours de la dette, en recul de 180 M€ par rapport à 2019, s'affiche à 1 781 M€. La capacité de désendettement de la Métropole est ainsi de 3 ans et 6 mois. Estimant qu'en-dessous de 10 ans la situation reste saine, David Kimelfeld appelle à renforcer les investissements.

700 M€ d'investissements prévus en 2020

Le montant prévisionnel des dépenses d'investissement se situe à un niveau identique à celui du budget 2019. Pour le président de la Métropole, candidat à sa succession, il faut envisager d'investir davantage sur la prochaine mandature, de l'ordre de 1 Md€ par an. « La programmation pluriannuelle d'investissement est en-deçà de notre capacité financière. Nous ne devons pas être en situation de sous-investissement si nous voulons répondre aux besoins des habitants et soutenir l'attractivité de la métropole », affirme David Kimelfeld.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 décembre 2022

Journal du03 décembre 2022

Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?