AccueilCollectivitésMétropole de Lyon : "Une situation financière saine pour la prochaine mandature"

Métropole de Lyon : "Une situation financière saine pour la prochaine mandature"

Métropole de Lyon :
Thierry Fournier - Métropole de Lyon - L'avant-dernier conseil métropolitain de la mandature s'est déroulé le 20 janvier.

Collectivités Publié le ,

Richard Brumm, vice-président délégué aux finances, a présenté le dernier budget de la mandature en affirmant : « Nous laissons une situation saine tout en ayant réalisé la programmation pluriannuelle d'investissements ».

Pour le budget 2020, les recettes de fonctionnement progressent de 5,2 % pour s'établir à 2 776 M€, dont 679 M€ de fiscalité des entreprises, 335 M€ de fiscalité des ménages et 851 M€ d'autres recettes fiscales. A noter la hausse de 12 % du produit des droits de mutation à titre onéreux qui atteint 370 M€ au budget prévisionnel 2020. Les dotations de l'Etat s'élèvent à 473 M€, en augmentation de 1 M€, et les autres recettes de gestion représentent 313 M€.

Les dépenses de fonctionnement restent contenues sous la barre de +1,19 % imposé par l'Etat. « Il y a une prééminence des dépenses sociales qui s'élèvent à 783 M€ », indique Richard Brumm. Les subventions et participations, parmi lesquelles figurent les subventions au Sytral, au SDMIS, la dotation aux collèges, arrivent en deuxième position à 407 M€, suivies par les charges de personnel à 393 M€. Les autres postes de dépenses sont les reversements aux collectivités pour 319 M€, les charges générales pour 224 M€, la péréquation à 93 M€, les charges financières pour 29 M€ et les autres charges pour 3 M€.

L'encours de la dette, en recul de 180 M€ par rapport à 2019, s'affiche à 1 781 M€. La capacité de désendettement de la Métropole est ainsi de 3 ans et 6 mois. Estimant qu'en-dessous de 10 ans la situation reste saine, David Kimelfeld appelle à renforcer les investissements.

700 M€ d'investissements prévus en 2020

Le montant prévisionnel des dépenses d'investissement se situe à un niveau identique à celui du budget 2019. Pour le président de la Métropole, candidat à sa succession, il faut envisager d'investir davantage sur la prochaine mandature, de l'ordre de 1 Md€ par an. « La programmation pluriannuelle d'investissement est en-deçà de notre capacité financière. Nous ne devons pas être en situation de sous-investissement si nous voulons répondre aux besoins des habitants et soutenir l'attractivité de la métropole », affirme David Kimelfeld.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?