AccueilCollectivitésMétropole de Lyon : diversité politique et intérêt général

Métropole de Lyon : diversité politique et intérêt général

Métropole de Lyon : diversité politique et intérêt général
Jacques Leone

Collectivités Publié le ,

Diversité politique et intérêt général… Loin d’être antinomiques, mais plutôt complémentaires d’ailleurs, ces deux notions sont de nature à se nourrir-elle même de leurs propres forces pour faire émerger une véritable politique territoriale métropolitaine et une identité propre, comme l’évoque Gérard Collomb : « Une agglomération qui, vous le savez, figure désormais dans le Top10 des Métropoles européennes sur le plan économique, une métropole qui place la volonté de résorber les fractures spatiales qui marquent notre territoire en tête de ses priorités. Une métropole qui entend relever les défis écologiques, climatiques, qui veut préfigurer la ville de demain celle où urbain et nature seront réconciliées ».
Ce discours fait office de testament pour le prochain président de la métropole. Qui sera-t-il ?
Les noms fusent, les appétits s’aiguisent et l’émulation médiatique autour du prochain pensionnaire de la Métropole fait ombrage au véritable sens que l’exécutif en place avait souhaité donné initialement à la collectivité naissante : plutôt rayonnante qu’exclusive.
Au soir du deuxième tour des Législatives, c’est à dire le 18 juin, Gérard Collomb démissionnera officiellement de son poste de président de la Métropole, provoquant de nouvelles élections qui devront être organisées sous un mois. « Le nouveau président devrait être élu avant la mi-juillet mais les services de la métropole continueront à fonctionner normalement » assure-t-on à la Métropole.

Les « petites » communes entrent dans la danse

Avec 30 sièges sur 165 au conseil métropolitain, le groupe Synergie-Avenir, composé d’élus de communes de petites tailles et mené par le maire de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or, Marc Grivel, est au centre de toutes les attentions dans la perspective de la prochaine élection du conseil métropolitain, qui dans un scrutin proportionnel plurinominal à deux tours, a de quoi peser dans le vote. Mais l’édile et son groupe comptent bien jouer un rôle constructif : « Nous sommes aujourd’hui au temps de l’adhésion, nous ne sommes plus au temps de l’obéissance. Et la Métropole doit s’inscrire dans cette évolution lourde, sans retour, qui est en fait le temps de l’acceptation de l’intelligence de l’autre. L’adhésion, c’est l’étape nécessaire pour une déconcentration des services de la Métropole au plus près des maires. Nous y serons attentifs ».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 octobre 2022

Journal du01 octobre 2022

Journal du 24 septembre 2022

Journal du24 septembre 2022

Journal du 17 septembre 2022

Journal du17 septembre 2022

Journal du 10 septembre 2022

Journal du10 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?