AccueilCollectivitésMétropole de Lyon : destination économique sans compromis

Métropole de Lyon : destination économique sans compromis

Métropole de Lyon : destination économique sans compromis
Céline Vautey

Collectivités Publié le ,

Comment se déploie votre stratégie en matière d'attractivité du territoire ?

Celle-ci s'axe autour de trois piliers : le tourisme d'agrément, le tourisme d'affaire et l'implantation d'entreprises. Sur le plan touristique, nous capitalisons sur plusieurs réussites : le plan lumière développé sans disruption à travers les mandats successifs des maires lyonnais, de Michel Noir à Gérard Collomb. Et cela se poursuit aujourd'hui. Le Musée des Confluences positionne par ailleurs Lyon comme une place culturelle internationale forte. Au-delà de l'affluence qui caractérise à la fois le musée et la fête des lumières, c'est bien les expertises associées qui rendent notre métropole visible et attractive autour de grands évènements et de structures bien identifiées. Je n'oublie pas bien sûr le statut de capitale gastronomique comme terreau historique de notre rayonnement.

Un territoire attractif est aussi un territoire accessible ?

Bien sûr. Le seul positionnement géographique de Lyon et sa métropole est un atout. Nous sommes à moins de trois heures des grandes villes européennes. Par ailleurs, nos grands projets urbains sont structurants : Confluence, Gerland, Carré de Soie ou Part-Dieu, autant de programmes d'aménagement qui assoient notre territoire économiquement. Ces quartiers qui s'inventent ou se réinventent sont propices à son attractivité.

Comment jugez-vous le développement de l'aéroport Lyon-Saint Exupéry ?

Je sais qu'il n'a pas eu bonne presse par le passé. Mais je remarque que sa fréquentation est en hausse et que le nouveau Terminal 1 booste son activité. On compte pas moins de 30 nouvelles liaisons. Lyon/Montréal ou Lyon/Moscou marchent fort ! L'Asie est un continent qu'il faut pouvoir encore plus lier avec Lyon. La Métropole est dans la droite ligne avec Vinci, nous avons une vision commune pour le déploiement de l'aéroport.

Au cours des années, qu'est ce qui a changé en matière d'attractivité du territoire ?

Avant, quand une entreprise souhaitait s'implanter en Europe, elle regardait au niveau du pays, ensuite ce fut au niveau régional et aujourd'hui, l'échelon métropolitain est celui le plus pertinent. Il y a 500 métropoles dans le monde qui animent cette attractivité. 300 concentrent plus de 50 % du PIB mondial.

Pourquoi s'implanter en région lyonnaise plutôt qu'ailleurs ?

Les entreprises regardent l'accès, l'environnement économique et la qualité de vie pour leurs collaborateurs. Y'a-t-il un tissu universitaire, de R&D ? Nos clusters et pôles de compétitivité (NDLR : chimie, sciences de la vie, clean tech, … ) sont de bonnes valeurs ajoutées dans la visibilité de notre territoire. La métropole représente le 2e pôle éducatif de France avec 150 000 étudiants dont 10% d'étrangers, 13 000 chercheurs sans compter les grandes écoles. Nous sommes également classés 3e destination préférées des touristes internationaux et 2e ville touristique de France. Le rayonnement de Lyon se fait également par la tenue de congrès mondiaux et sur ce point, il faut que l'on se diversifie encore. Nous avons accueilli le championnat mondial de bridge et capitalisons sur de grands évènements comme Biovision, Pollutec ou le SIRHA.

De quelle manière vendez-vous la métropole à l'étranger ?

Au-delà des atouts précédemment décrits, nous mettons en avant « le faire ensemble » à la lyonnaise. Entre les chambres consulaires, les syndicats patronaux et l'ensemble des acteurs économiques du territoire, ce consensus plaît à nos prospects. Bien sûr, selon les pays, il faut adapter notre discours à la culture locale. Nous restons offensifs dans notre approche. Lyon et sa métropole ne sont plus une destination de compromis.

103 nouvelles entreprises implantées

Aderly-Invest in Lyon a dévoilé les chiffres de l'attractivité de la métropole en 2017. Avec 103 implantations d'entreprises en 2017 (contre 110 en 2016), le territoire maintient une son dynamisme économique. D'autant plus que malgré cette baisse, le nombre d'emploi créés par ces entreprises reste à un bon niveau avec à 21 emplois en moyenne par entreprise.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?