AccueilVie juridiqueMémorial de Caen : 20e concours de plaidoiries de lycéens

Mémorial de Caen : 20e concours de plaidoiries de lycéens

Mémorial de Caen : 20e concours de plaidoiries de lycéens
Photo : Michel GODET - Isabelle Doré-Rivé, directrice du CHRD, et Christophe Bouillet, historien au Mémorial de Caen, aux côtés du jeune Pelaud

Vie juridique Publié le ,

La demi-finale Auvergne-Rhône-Alpes s'est déroulée à Lyon au CHRD (Centre d'histoire de la Résistance et de la Déportation) devant un jury composé de personnalités du monde juridique, d'enseignants, de médias et d’associations pour la défense des droits de l’homme, ainsi que d’un représentant du Mémorial de Caen.

Une dizaine de binômes se sont ainsi affrontés à l'oral, avec comme ambition avouée d'être le premier et de pouvoir ainsi participer à la finale nationale qui se déroulera au Mémorial de Caen le 27 janvier prochain.

Lors de cette demi-finale régionale, c'est Maxime Imbert, lycéen au lycée Champagnat de Saint-Symphorien-sur-Coise (Rhône) qui a décroché la première place et sa participation à la finale nationale, sur le thème « Et si la Tour Eiffel se trouvait à Porto Novo ? »

Ce questionnement part de la requête émise le 27 juillet dernier par le gouvernement béninois auprès du Quai d'Orsay afin de pouvoir récupérer certaines œuvres volées par la France lors de la colonisation du Bénin. En trois parties, Maxime Imbert a posé sa réflexion autour de la restitution des ces œuvres, mais aussi de la place de l'art dans les pays en développement.

« Est-il admissible que la génération de jeunes Béninois ne puisse pas profiter de son héritage culturel ? » Par ailleurs, quid de la valeur du travail de conservation et surtout de restauration de la part des musées français ? Autant de points particuliers évoqués qui peuvent ou non faire l'objet d'une conciliation et ainsi de la clôture de ce dossier.

Sur le podium

2e : Cléa Telles (lycée Descartes, Saint-Genis-Laval), « Déjà blessé avant même d’exister ».

3e ex-æquo : Léa Ducatez et Eliot Devoghel (lycée Saint-Marc, Nivolas-Vermelle), « La traite des enfants syriens » ; Léo Plantier (lycée Germaine Tillion, Sain-Bel), « Yémen, un silence assourdissant ».

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?