AccueilCultureSpectacle vivantMefistofele, revisité par la Fura dels Baus pour l'Opéra de Lyon

Mefistofele, revisité par la Fura dels Baus pour l'Opéra de Lyon

L'Opéra de Lyon propose un opéra rarement produit, Mefistofele, d'Arrigo Boito, avec la troupe de spectacle espagnole Fura Dels Baus. L'ensemble des forces vives de la grande maison sont sur le pont, nous y reviendrons dans une prochaine édition (première jeudi 11 octobre) . Présentation.
Mefistofele, revisité par la Fura dels Baus pour l'Opéra de Lyon
© Corentin Fohlen

CultureSpectacle vivant Publié le ,

"Confiée à Alex Ollé et à la Fura dels Baus, à qui l'on doit, à l'Opéra de Lyon, entre autres, Tristan et Isolde (2011) et le Vaisseau fantôme (2014), la production sollicitera sans doute l'imaginaire dans une œuvre où Boito a essayé de jouer entre la linéarité du Premier Faust de Goethe et l'espace plus explosé de son Second Faust", écrit Guy Cherqui dans la note d'intention du spectacle.

Mefistofele parie avec Dieu qu'il parviendra à corrompre le vieux savant Faust, modèle de vertu. Faust accepte le pacte : son âme contre l'instant de bonheur qui lui fera dire « Arrête-toi, tu es si beau ! ». Mefistofele l'entraîne alors dans un voyage de tentations à la rencontre de la belle Marguerite et d'Hélène de Troie en passant par le sabbat des sorcières. Mais au lieu de succomber au désir d'éternité, Faust est finalement frappé d'une révélation divine qui signe la défaite du diable.

Une vision anticonformiste


Compositeur, poète, librettiste et intellectuel italien du XIXe siècle, amoureux de Baudelaire et de Wagner, Arrigo Boito n'a que 26 ans lorsqu'il adapte en 1868 le mythe de Faust dans une version intégrale de l'œuvre de Goethe. Une œuvre à l'époque déroutante et terriblement ambitieuse qui marque également le désir de son auteur de rompre avec le romantisme mais aussi avec l'opéra classique italien.

Sans doute l'iconoclaste Boito n'aurait-il pas renié la vision spectaculaire que proposera le metteur en scène Alex Ollé d'une œuvre qui donne aussi la part belle à une vraie tradition vocale. Définis par les airs chantés, les rôles y sont en effet très forts et caractéristiques : si Mefistofele requiert une puissance rare et une grande amplitude vocale, il est d'usage que les personnages de Marguerite et Hélène soient incarnés par la même chanteuse. Quant au rôle de Faust, il est un passage obligé, ou presque, pour tout grand ténor lyrique.

Opéra de Lyon, du 11 au 23 octobre 2018.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?