AccueilActualitéSociétéLe mécénat au profit des chapelles Notre Dame de Pitié et Saint-Marthe

Le mécénat au profit des chapelles Notre Dame de Pitié et Saint-Marthe

Le mécénat au profit des chapelles Notre Dame de Pitié et Saint-Marthe
© Michel Godet - Inauguration de la chapelle Notre-Dame-de-Pitié entièrement rénovée. A gauche la chapelle Sainte-Marthe va entrer en rénovation

ActualitéSociété Publié le ,

Le chapelle de l'Hôtel Dieu (baroque) a été construite du XVIIe siècle grâce aux dons des Lyonnais entre 1637 et 1655. Depuis début 2012, elle fait l'objet d'une vaste rénovation, sous l'égide des Hospices civils de Lyon.

Classée au titre des monuments historiques (1941) avec d'harmonieux vitraux, une chaire magistrale, des décors peints uniques et des tableaux des XVIIe et XIXe siècle, elle n'avait bénéficié d'aucune restauration depuis près de 150 ans.

C'est donc en 2012, sous la houlette de Didier Repellin (ABF), que débutent d'importants et coûteux travaux avec financement bienveillant de mécènes. La Fondation du patrimoine en étant le chef de file.

Exit les monceaux de poussière et les affres du temps pour faire renaître l'éclat de ce joyau baroque grâce à la compétence et la persévérance de nombreux artisans d'art. Un lieu patrimonial supplémentaire dans un quartier en pleine mutation, pour ne citer que la place de l'Hôpital et les chaussées avoisinantes entièrement rénovées.

Si les chapelles latérales de l'aile droite, les vitraux, le transept sud et la chaire brillent désormais de tout leur éclat, il reste à présent l'aile gauche à rénover, excepté la Chapelle Notre Dame de Pitié inaugurée le 22 juin dernier.

Un mécénat modèle

"On ne finance pas un tel projet seul" notent les HCL en parlant de cette 4e phase de restauration. Pour mémoire le budget prévisionnel des deux chapelles latérales ci-dessus mentionnées avoisinant les 420 000€, sur un total de 2,3 M€.

Au-delà de l'Etat (DRAC) avec 147 000€, de la mutuelle d'assurances CGPA (50 000€), de l'association de la Chapelle du Grand Hôtel Dieu (33 000€), c'est essentiellement la souscription publique fléchée de la Fondation du patrimoine (188 200€) qui complète les ressources nécessaires.

Sur les phases 0 à 4, qui entrent dans la « cause nationale de la mission Bern», les abondements du mécénat et ses avantages fiscaux représenteront 45%, ceux de la DRAC et de la Ville de Lyon 35% et ceux des HCL 20%.

Parlant de mécénat, le DG de CGPA, Hervé Lancelot, note que "le don fiscal n'est pas la motivation essentielle de la mutuelle créée il y a 88 ans, mais plutôt la proximité et surtout le fait que chacun puisse se reconnaître dans ces actions de terrain menées au profit d'un patrimoine vernaculaire. Cela bien entendu aux côtés efficaces de la Fondation de France dans un véritable esprit mécénat ».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 mai 2022

Journal du28 mai 2022

Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?