AccueilServicesMeanwhile, la start-up lyonnaise qui veut "mettre les robots au service des humains"

Meanwhile, la start-up lyonnaise qui veut "mettre les robots au service des humains"

La start-up lyonnaise fait le buzz avec son robot de désinfection de l'air, mais propose toute une gamme de robots pour différents secteurs.
Meanwhile, la start-up lyonnaise qui veut
DR

EconomieServices Publié le ,

Impossible de passer à côté du XuP-Steri A dans les allées du Sido, le salon des objets connectés, de l'intelligence artificielle et de la robotique qui s'est déroulé début septembre à Lyon. Ce robot désinfecte l'air intérieur et se révèle efficace contre le Sars-CoV-2, autrement dit la Covid-19.

Mais c'est pour un autre robot mobile et autonome que la start-up Meanwhile a été récompensée quelques jours plus tard à Medi'Nov, le rendez-vous des innovations médicales.

Medilog, un robot pour les établissements de santé

La start-up a remporté le Prix de l'innovation grâce à Medilog, un robot de transport de biens médicaux pour les établissements de santé.

"Le personnel de santé peut se concentrer sur son cœur de métier et éviter des déplacements chronophages et fatigants. Medilog, qui dispose d'une armoire sécurisée, circule librement dans les couloirs et peut même prendre l'ascenseur pour transporter des médicaments ou des échantillons d'analyses sanguines", argumente Sacha Stojanovic, Pdg-fondateur de Meanwhile, qui a créé l'entreprise en décembre 2017 après plus de 20 ans d'expérience dans la robotique.

Son ambition : mettre les robots au service des humains pour que ces derniers puissent accomplir des tâches à valeur ajoutée. Cette philosophie justifie le nom de la start-up qui signifie "pendant ce temps-là".

L'entreprise, qui emploie 12 personnes installées dans les locaux d'Insavalor à La Doua, propose neuf modèles de cobots.

"Outre les établissements de santé, nous ciblons les établissements recevant du public et l'industrie", fait savoir Sacha Stojanovic.

Meanwhile vise la place de leader européen

Le robot peut transporter des bagages ou servir des petits fours sur un salon ; et sur les sites industriels, son intervention améliore le rendement des lignes de production et permet de réduire les troubles musculo-squelettiques des ouvriers. Un nouveau modèle capable de transporter des charges jusqu'à 175 kg est d'ailleurs en développement.

Treize robots mobiles, vendus entre 50 000 et 100 000 €, ont déjà été commercialisés et évoluent notamment au CHRU de Nancy et chez l'équipementier automobile Jtekt. Sur son dernier exercice, Meanwhile a réalisé 1 M€ de chiffre d'affaires. La start-up, qui vise la place de leader européen d'ici trois ans, est en contact avec des fonds d'investissements pour l'accompagner dans sa croissance.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?