AccueilDroitMe Christian Giabicani pleinement investi au service de sa profession

Me Christian Giabicani pleinement investi au service de sa profession

Si son nom évoque sa Corse patrimoniale, Christian Giabicani n’en est pas moins né à Paris en 1947.

Vie juridiqueDroit Publié le ,

De sa prime jeunesse, passée pour partie dans le Berry, il garde d’agréables souvenirs. Il n’en sera pas tout à fait de même de la période 1954-1962 qu’il passera en Algérie, suite à une mutation professionnelle paternelle. La période est pour le moins agitée et la situation tendue, mais s’avère enrichissante pour l’adolescent qu’il est. Il conserve un souvenir ému de ce beau pays, « à l’atmosphère si particulière et à la joie de vivre communicative ».
Retour en France (Bourges), fin des études secondaires. C’est à la Faculté de Paris II Assas qu’il fait son droit, tout en menant une activité professionnelle en parallèle, comme juriste dans un grand groupe de promotion immobilière. Stagiaire en 1968, il en sera le secrétaire général à son départ en 1982.
Au cours des cures de son père à Challes-les-Eaux et de séjours alpins au ski, il découvre la Savoie et c’est tout naturellement qu’il s’installe à Chambéry, comme secrétaire général d’un autre groupe national. En 1983, il décide de créer son cabinet de conseil juridique et fiscal. Avocat, il embrasse alors les champs d’activité du conseil, comme du judiciaire, notamment en droit commercial et immobilier.
D’emblée, Christian Giabicani trouve cette profession beaucoup plus confraternelle et l’existence d’un ordre et d’un barreau n’est pas pour lui déplaire. Il se présente donc aux élections du conseil de l’Ordre en 1998 et en devient trésorier. Il accède ensuite à la fonction de bâtonnier du barreau chambérien (2008-2009). Au service de ses confrères et malgré une mission chronophage, il en tire une grande exaltation, en prenant cette tâche à bras-le-corps. Dans les bons moments, comme dans les moins agréables du domaine disciplinaire. A n’en pas douter, rendre service et s’investir pour l’intérêt général constituent deux de ses moteurs de prédilection, très en phase avec sa personnalité altruiste : « On est dans l’humain et cela est aussi gratifiant qu’enrichissant ». Depuis, l’avocat savoyard a été réélu à deux reprises au conseil de l’Ordre et fait office actuellement de taxateur. .../...

Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5104 du samedi 7 juin 2014

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?