AccueilEntreprise de la semaineMécatronique / MDP-Maxon a identifié les moteurs de sa croissance

Mécatronique / MDP-Maxon a identifié les moteurs de sa croissance

Mécatronique / MDP-Maxon a identifié les moteurs de sa croissance

EconomieEntreprise de la semaine Publié le ,

Un peu plus de 20 ans après son arrivée à Neyron, dans l'Ain, la société MDP a bien changé de dimension. Venue s'installer aux portes de Lyon en 1997 pour disposer des mètres carrés qui lui faisaient défaut sur son site d'origine, en région parisienne, l'entreprise a progressivement élargi son champ d'intervention. « Depuis 35 ans, nous accompagnons les entreprises innovantes avec l'ambition de créer, avec elles, l'intelligence du mouvement, en s'alliant avec les technologies moteur les plus performantes, explique Alain Pontille, le directeur général de l'entreprise. Mais après avoir concentré notre attention sur la distribution des solutions d'entraînement du groupe suisse Maxon, nous avons intégré une activité de production. »

Filiale de Maxon Motor depuis 2014, MDP Maxon France est aujourd'hui un centre de production du groupe suisse sur les systèmes mécatroniques. Spécialisé dans la motorisation et la mécatronique, Maxon Motor s'est imposé en lea​der sur les marchés où l'on retrouve des systèmes motorisés, comme l'aéronautique, les dispositifs médicaux, la robotique industrielle, les systèmes d'archivage et de stockage automatique… Autant d'univers dans lesquels sa filiale française s'est également fait une place.

« Le marché de l'industrie, qui est notre coeur de métier historique, représente aujourd'hui 30 % de notre activité. C'est désormais le marché des dispositifs médicaux qui génère la plus grosse partie de notre chiffre d'affaires, puisqu'elle représente 40 à 45 % du total. Nous abordons également le marché de l'aéronautique depuis quelques années. Il pèse actuellement pour 15 % de notre chiffre d'affaires, mais c'est celui qui connaît le plus fort développement actuellement », détaille Alain Pontille.

Néanmoins, pour l'heure, toutes les activités de MDP Maxon France sont en fort développement. Cette dynamique s'est traduit à la fin de l'année dernière par le franchissement d'une barrière symbolique pour l'entreprise. « Nous avons passé le cap des 20 M€ de chiffre d'affaires, après une progression de 20 % par rapport à l'exercice précédent », confirme le directeur général. Une marche en avant qui n'est pas terminée, puisque la progression attendue cette année devrait se situer aux alentours de 10 %. « Le groupe est également en forte croissance, conclut Alain Pontille. Depuis une dizaine d'années, il progresse en moyenne de 7 % par an. Il pèse aujourd'hui 500 MFCH de chiffre d'affaires et regroupe 3 000 collaborateurs dans 55 pays. »

ALAIN PONTILLE, DIRECTEUR GÉNÉRAL DE MDP MAXON FRANCE : « NOUS VOULONS DOUBLER NOTRE CHIFFRE D'AFFAIRES »

Quelles sont vos ambitions ?

Dans le cadre de notre plan stratégique 2025, nous projetons un doublement de notre chiffre d'affaires. A travers notre compétence en systèmes mécatroniques, nous sommes un peu le fer de lance du groupe en termes de développement. Il est donc prévu de réaliser ce type d'activités non seulement pour le marché français, mais aussi pour d'autres pays européens. Pour le moment notre chiffre d'affaires export est minime, mais il doit atteindre entre 20 et 25 % de l'activité à horizon 2025. Par ailleurs, le groupe sortira en fin d'année un nouveau type de motorisation, qui intègre de l'électronique et de la mécanique. Ces systèmes seront également réalisés en France pour l'intégralité du groupe Maxon.

La progression de votre activité se traduit-elle également par une augmentation de vos effectifs salariés ?

Oui, ils sont en augmentation régulière. Nous venons de passer la barre des 50 personnes cette année, en renforçant notre bureau d'études et nos équipes de production. La dynamique restera la même à l'avenir, puisque nous avons prévu de porter nos effectifs à 75 personnes d'ici à 5 ans et même à 100 personnes dans un avenir un peu plus lointain.

Vous ne rencontrez aucune difficulté pour assurer ces recrutements ?

Pas en ce qui concerne les métiers de production. Nous avons la chance d'avoir à proximité le bassin lyonnais et celui de la Plaine de l'Ain qui nous offrent l'opportunité de recruter les bonnes personnes. En revanche, c'est plus compliqué dans le domaine de l'ingénierie. Pour faire face à ces difficultés, nous mettons en place des stratégies pour intégrer des gens par le biais de l'alternance.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?