Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Mathieu Lefort : « Plus de 40 % de nos étudiants internationaux sont français »

Publié le - - Services

Mathieu Lefort : « Plus de 40 % de nos étudiants internationaux sont français »
Photo DR - Mathieu Lefort, Montréal International

Présent récemment à Lyon à l'occasion du Mondial des Métiers, le directeur étudiants internationaux chez Montréal International entend promouvoir la région métropolitaine de Montréal auprès des jeunes français qui souhaitent vivre une expérience d'études internationale bonifiée.

Qu'est-ce qui a motivé l'organisation de votre mission à Lyon ?

Je supervise le projet « Je choisis Montréal », qui est un programme mis en place depuis 2016 et qui a pour ambition de faire la promotion de la région métropolitaine de Montréal auprès des étudiants qui souhaitent avoir une expérience à l'étranger. Plus de 40 % des étudiants internationaux qui viennent chez nous sont français. Je suis donc venu à Lyon, dans le cadre du Mondial des Métiers, avec quelques collèges publics pré-universitaires techniques. Sous la bannière « Je choisis Montréal » nous faisons la promotion de plusieurs niveaux d'études : universitaire, collégial et pré-universitaire technique. Ce dernier est un niveau qui permet d'avoir accès à un emploi plus rapidement.

Avez-vous beaucoup de candidats qui vous rejoignent à ce niveau ?

La plupart des étudiants français qui viennent chez nous sont intéressés par l'accès aux études du niveau universitaire, principalement dans trois principales filières : busines administration, technologies de l'information, ingénierie. Cela regroupe 75 % des étudiants internationaux qui viennent chez nous. Beaucoup d'étudiants qui viennent à Montréal souhaitent avoir une expérience internationale bonifiée : c'est-à-dire travailler jusqu'à 20 heures par semaine, tout en faisant leurs études et à temps plein pendant les vacances avec leur permis d'études. Dans la foulée, ils peuvent obtenir le permis de travail post-diplôme.

Les jeunes étudiants français qui rejoignent Montréal pour mener à bien ces études peuvent donc envisager de rester sur place pour travailler une fois leur diplôme obtenu ?

Autant au niveau universitaire qu'en collégial et formation professionnelle, les étudiants français ont, en effet, la possibilité de rester avec le permis de travail post-diplôme. Il est délivré pour trois ans par le gouvernement fédéral. Ils n'ont pas besoin d'être commandités par un employeur pour l'obtenir et ils peuvent ainsi travailler avec un permis ouvert, ce qui leur laisse le temps de faire d'autres démarches s'ils le souhaitent.

Pourquoi êtes-vous venu sur ce Mondial des Métiers, alors que la force d'attraction de Montréal est déjà bien réelle pour les étudiants français ?

Au niveau collégial pré-universitaire technique nous avons encore de très belles marges de progression, car ce sont des niveaux beaucoup moins connus. Et nous sommes convaincus qu'il y a des étudiants français qui pourraient être intéressés par la formation professionnelle ou le collégial pré-universitaire technique. Nous avons encore un gros travail à faire pour démystifier ces niveaux de formation en France.




Jacques DONNAY
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer