AccueilEconomieImmobilier-TP-BâtimentImmobilier : 70 % des arrondissements de Lyon dépassent la barre des 5 000 €/m2 (avant vente)

Immobilier : 70 % des arrondissements de Lyon dépassent la barre des 5 000 €/m2 (avant vente)

Hosman, néo-agence immobilière, décrypte une hausse des prix de vente du marché immobilier à Lyon.
Immobilier : 70 % des arrondissements de Lyon dépassent la barre des 5 000 €/m2 (avant vente)
© Wikimédias commons - Les prix du marché immobilier flambent, à cause de la pénurie des biens

EconomieImmobilier-TP-Bâtiment Publié le ,

Spécialiste dans l’analyse des prix de vente du marché immobilier issus des sites d'annonces réservés aux professionnels, Hosman étudie et compare les prix des biens présents sur le marché entre les mois d'octobre 2021 et mars 2022. La société fonde son analyse sur 3 602 annonces publiées sur "les principaux sites d’annonces immobilières réservées aux professionnelles ".

Le 5e arrondissement explose

70 % des arrondissements lyonnais dépassent désormais la barre des 5 000 €/m2 pour un appartement. On compte 1 000 € de plus pour le prix des maisons. Seuls les 9e (4 652 €/m2) et 8e arrondissements de Lyon restent en dessous de cette barre. Même si le 9e arrondissement est en plein essor avec l’arrivée d’écoquartiers.

Les prix des biens de l’immobilier du 5e arrondissement ont explosé. Selon les données, le prix du baromètre des notaires au m2 était 4 180 €/m en décembre 2021, face à 5 172 €/m2 aujourd’hui (prix en temps réel).

Globalement, tous les prix des biens disponibles dans les arrondissements, y compris Villeurbanne, ont augmenté. Même si seule Villeurbanne reste à 4 270 € / m2 (prix en temps réel).

Néanmoins, les prix de vente mentionnés dans les annonces restent les prix de vente envisagés. Les prix moyens présentés par les Notaires de France indiquent, eux, l'état réel du marché (mais avec un décalage de trois mois)

La pénurie des biens

La hausse des prix s’explique par la pénurie des biens. L’indice de tension immobilière (ITI) est passé de 7 % en février dernier à 12 % en avril. Un marché de report s'est installé en périphérie, à Bron et à Oullins, où les prix risquent d'augmenter.

"Le ralentissement de constructions de biens neufs provoque une pénurie de logements dont la conséquence est cette hausse des prix constatée. En cette période de haute saison de l’immobilier, nous constatons que les acheteurs tendent à se tourner vers la périphérie lyonnaise où les projets de construction sont encore nombreux", explique Boris Lebouc, responsable Hosman Lyon

Pour être au plus proche de la réalité, Hosman compare les données des prix des biens actuellement en vente aux prix communiqués par les notaires sur des transactions effectués les derniers mois.
Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?