AccueilSpectacle vivantMaison de la danse de Lyon : Rafraîchissantes grands-mères coréennes

Maison de la danse de Lyon : Rafraîchissantes grands-mères coréennes

L'excentrique chorégraphe coréenne Eun-Me Ahn nous offre un cocktail explosif de grands-mères montées sur ressorts alliant joyeusement tradition et modernité.
Maison de la danse de Lyon : Rafraîchissantes grands-mères coréennes
Young-Mo Cheo - Dancing grandmothers

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Eun-Me Ahn est surnommée la Pina Bausch de Séoul. D'ailleurs la grande dame de Wuppertal l'a invitée quelques fois dans son festival. Inconnue en France jusqu'en 2013, où le public la découvre avec le spectacle Princess Bari, le festival Quartiers d'été l'invite de nouveau l'année suivante à présenter son nouveau projet un peu fou, Dancing Grandmothers. Un projet entamé en 2010 quand Eun-Me Ahn sillonne les routes de son pays et, au fil des rencontres, demande à de vieilles dames de danser pour elle. « À chaque rencontre avec l'une d'elles, nous regardions l’histoire de la Corée moderne qui s’incarnait dans leur corps, comme si leur corps était un livre d’histoire de notre pays, bien plus concret qu’aucun autre récit de la tradition écrite ou orale ». Ainsi est né Dancing Grandmothers. Ce spectacle, qui réunit deux générations, les grands-mères et les interprètes de la compagnie, mêle les énergies de toutes et tous pour finalement embarquer le public dans un tourbillon de gaieté, qui, selon Eun-Me Ahn, « appelle le bonheur ». Synthèse réussie de la tradition et de la modernité que tant de créateurs cherchent à réconcilier, Dancing Grandmothers est sans aucun doute un hommage à cette féminité malmenée tout autour du monde. À vérifier soi-même !


Maison de la danse, les 10 et 11 février, www.maisondeladanse.com

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?