AccueilActualitéMaintien de la Fête des Lumières : les Lyonnais peuvent dire merci Castex ?

Maintien de la Fête des Lumières : les Lyonnais peuvent dire merci Castex ?

Alors que l'épidémie de Covid-19 frappe de plein fouet Lyon et le Rhône, la question du maintien de la Fête des Lumières s'est posée en conseil de Défense lundi. Et le Premier ministre a tranché en faveur du "oui, mais'".
Jean Castex aux côtés de Pascal Mailhos lors de l'une de ses trois visites à Lyon depuis la rentrée, ici en septembre à l'occasion du salon Global industrie.
© Julien Verchère / photo d'archives - Jean Castex aux côtés de Pascal Mailhos lors de l'une de ses trois visites à Lyon depuis la rentrée, ici en septembre à l'occasion du salon Global industrie.

Actualité Publié le ,

Maintenir la Fête des Lumières et ses centaines de milliers de personnes déambulant dans les rues de Lyon, voilà qui ne tombait pas sous le sens alors que l'épidémie de Covid-19 continue à flamber dans l'Hexagone.

Et ce d'autant plus que le Rhône est l'un des départements les plus touchés par cette cinquième vague épidémique avec un taux d'incidence proche des 700 cas pour 100 000 habitants.

Alors comment expliquer la tenue de ce grand événement dans un format presque normal, malgré de strictes obligations sanitaires ? Peut-être faut-il se tourner vers Paris... et Jean Castex.

Le sujet de la Fête des Lumières abordé en conseil de Défense

Car si le préfet du Rhône Pascal Mailhos et le maire de Lyon Grégory Doucet ont travaillé ensemble tout au long des dernières semaines pour suivre au plus près l'évolution sur le front sanitaire et échafauder les scénarios prévisionnels pour la Fête des Lumières, c'est bien lors du conseil de Défense qui s'est tenu lundi dans la capitale que la décision finale a été prise.

"La question de la Fête des Lumières a été abordée lors de ce conseil de défense", a délivré Pascal Mailhos lors de la conférence de presse consacrée à la sécuritéqui s'est déroulée mardi à la préfecture du Rhône.

Et le préfet d'ajouter que le Premier ministre avait accédé à la demande de maintien du maire de Lyon "en raison du caractère populaire de l'événement, tout en demandant des conditions strictes et encadrées" selon les termes rapportés par Pascal Mailhos.

Un événement incontournable pour l'image de Lyon

Le sens civique des Rhodaniens face à la campagne de vaccination a-t-il également pesé, alors que 97,6 % des plus de 12 ans ont reçu au moins deux doses de vaccin dans le département ? La visite récente de Jean Castex à Lyon a-t-elle permis de faire passer le bon message ?

Reste qu'au final, le "oui mais" du Premier ministre sonne comme une formidable nouvelle pour une ville qui a fait de cette Fête des Lumières une vitrine à l'échelle internationale tout autant qu'un moment fort du vivre ensemble pour les habitants.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 octobre 2022

Journal du01 octobre 2022

Journal du 24 septembre 2022

Journal du24 septembre 2022

Journal du 17 septembre 2022

Journal du17 septembre 2022

Journal du 10 septembre 2022

Journal du10 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?