AccueilCultureExpositionMa vie de Courgette (recyclée)

Ma vie de Courgette (recyclée)

CultureExposition Publié le ,

« Si le Musée Miniature et Cinéma n'avait pas été là, une grande partie des marionnettes et décors de Ma Vie de Courgette auraient été jetés à la benne dès la fin du tournage. » Marc Bonny ne cache pas son soulagement. Coproducteur du long-métrage d'animation via sa société Gébeka films, le président du Comoedia remercie Laurie Courbier, chargée des collections du musée, d'être allée faire un tour du côté de Villeurbanne au printemps 2014, lorsque les équipes d'un bien curieux tournage ont investi le Pôle Pixel sur plus de 2000 m2. D'avoir su déceler le potentiel de l'oeuvre du réalisateur suisse Claude Barras (ancien de l'école lyonnaise Emile Cohl) et de ses dizaines de techniciens.

D'avoir assisté, plus d'un an durant, à l'évolution de ces petites figurines de résine articulées à l'aide de sourcils, paupières et bouches amovibles, filmées suivant le principe du stop motion. Un travail colossal, résultant sur quelques secondes d'animation par jour. « Et quand on voit que l'on peut passer des semaines à essayer de faire frémir un bout de couette, il y a de quoi devenir cinglé ! », rappelle avec humour Grégory Faes, directeur du Pôle Pixel. Après l'univers enchanté de Wes Anderson, le Musée du Vieux-Lyon continue d'entraîner les curieux de l'autre côté du miroir du 7e art... 35 marionnettes, une douzaine de décors recomposés, story-boards et secrets de tournage nous propulsent dans les coulisses de cette Courgette multi-primée, pour laquelle Rhône-Alpes Cinéma a investi 500 000 €, sa plus grosse somme jamais déboursée pour financer un film. C'est ce qu'il s'appelle avoir du flair.

Musée Miniature et Cinéma, jusqu'au 2 avril 2017

Courgette vit sa vie de star

Non content d'avoir a ému la Quinzaine des réalisateurs à Cannes, Ma Vie de Courgette est reparti avec le Cristal du long-métrage et le Prix du public au dernier festival d’Annecy. La success story ne s'arrête pas là : après le Valois de diamant au festival du film d’Angoulême, des prix à Melbourne, San Sebastian et Frankfort, l’oeuvre est en lice pour représenter la Suisse aux Oscars. Sur le beau scénario de Céline Sciamma (Naissance des Pieuvres, Tom Boy), le film est une adaptation du roman de Gilles Paris, Autobiographie d'une courgette, et narre l'histoire tragi-comique de la reconstruction d'un orphelin débarqué en foyer d'accueil. Sortie le 19 octobre.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?