AccueilCollectivitésLyon va vendre la Salle Rameau

Lyon va vendre la Salle Rameau

Lyon va vendre la Salle Rameau
PHOTO : Céline VAUTEY

Collectivités Publié le ,

Contrainte de dégager des marges de manœuvre budgétaires, la Ville de Lyon explore toutes les pistes pour réaliser des économies. Parmi les cibles, la Salle Rameau qui, en 2014, affichait un déficit d’exploitation de près de 295 000 €. « Trop cher pour une utilisation de seulement 103 dates », justifie Georges Képénékian. Les voisins se plaignent des nuisances sonores, les utilisateurs de la salle des nuisances des restaurants. Le premier adjoint souligne également le coût d’une rénovation que refuse de financer la municipalité pour la mise aux normes de cette salle de 670 places, qui ne bénéficie pas de climatisation, de plus en plus concurrencées par d’autres équipements de l’agglomération.

Pour l’instant, le dossier n’en est qu’aux balbutiements. Seules certitudes : la salle, où travaillent deux personnes, fermera ses portes fin juin 2017 et le projet ne concerne pas l’Académie de billard qui continuera son activité. Et après ? Conformément à la loi, la ville doit d’abord proposer le lieu à un opérateur culturel. En l’absence de candidature, la salle pourra changer d’affectation, après modification du PLU. A quel prix serait-elle vendue ? Georges Képénékian reste discret tout comme sur les premiers candidats à la reprise, qui ont commencé à visiter les lieux.

Mais tout est possible dans ce quartier de la Martinière appelé à monter en gamme avec, notamment, l’ouverture des halles, à la fin de l’année prochaine. L’ouverture d’un centre de shopping ou d’une enseigne internationale de prêt-à-porter, voire une opération immobilière de prestige figurent parmi les hypothèses. Quel que soit le projet retenu, le repreneur devra passer sous les fourches caudines des Bâtiments de France.

108 ans d’âge

En 1907, Georges Witkowski, à la tête de la société des Grands Concerts de Lyon (qui deviendra l’Orchestre national de Lyon), obtient de la Ville la construction d’une salle de spectacle dédiée à la musique symphonique. Le bâtiment, conçu par François Clermont et Eugène Ribout, les architectes du lycée de la Martinière situé juste en face, est achevé en 1908. La salle Rameau est, avec le palais de Bondy, l’un des premiers bâtiments lyonnais pour lesquels on a utilisé la structure métallique et le béton armé. Il comprend une salle de spectacle de trois niveaux dans laquelle les conférences et spectacles de variété ont remplacé la musique symphonique, et la salle du rez-de-chaussée, conçue pour être un café et entièrement consacrée au billard depuis 1962.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?