AccueilCultureExpositionLyon / Une fresque chrétienne monumentale en l'église Sainte-Trinité

Lyon / Une fresque chrétienne monumentale en l'église Sainte-Trinité

Une fresque monumentale de 11 de largeur sur 2 m 60 de hauteur, œuvre de Bruno Desroche, a été inaugurée il y a quelques semaines en l’église de la Sainte-Trinité à Lyon 8è. Une prouesse artistique ancrée dans l’histoire chrétienne de Lyon. Détails.
Lyon / Une fresque chrétienne monumentale en l'église Sainte-Trinité
Diptyque droite verso la Théophanie au ciel et sur la ville de Lyon

CultureExposition Publié le ,

  • © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel
  • © Ville de Lyon

L’église de la Sainte Trinité, au cœur de ce quartier populaire du Huitième arrondissement de Lyon est une grande église moderne qui rassemble des chrétiens de toutes origines et notamment de lacommunauté polonaise de Lyon, ce qui lui confère une vie chaleureuse qui contraste avec la raideur de ses grands murs.

L’enjeu de cette paroisse est de favoriser l’unité dans cette diversité, particulièrement avec les habitants qui maitrisent mal la langue française.

Après des travaux de rénovation récente, le père Lukasz Skawinsky, curé de la paroisse, convaincu qu’« Une image parle mieux qu’un long discours », était en quête d’une œuvre afin de nourrir son enjeu.

Ayant découvert que l’un de ses nouveaux paroissiens, l’artiste Bruno Desroche, était en pleine création d’un « Chemin de Croix » monumental pour la paroisse multiséculaire de Saint-Nizier, dans le 2e arrondissement de Lyon II (découvrir l’oeuvre sur www.brunodesroche.fr) le prêtre lui a ouvert ses portes pour qu’il installe son atelier de peintre dans l’une des salles de la paroisse.

Les paroissiens conviés à participer

Diptyque gauche recto - la Fécondité

Une grande proximité s’est donc liée entre l’œuvre du Chemin de Croix, installée en septembre 2019 à Saint-Nizier et les paroissiens de La Trinité, donnant naturellement l’occasion d’échanger sur ce qui pourrait s’imaginer aussi pour La Trinité. Les tapisseries installées dans le cœur de l’édifice depuis les années 1970 ont constitué une inspiration forte dans la genèse du projet.

Car, bien que les éléments d’expression dataient et ne rejoignaient plus vraiment le public très jeune de la paroisse ou d’ailleurs, elles présentent les trois sujets que Bruno Desroche allait traiter : Annonciation, Baptême du Christ et Transfiguration.

Pour habiter cette grande église, la commande a porté sur une oeuvre monumentale représentant le mystère de la Trinité.

Le père Lukasz Skawinsky a donc soumis le projet à la communauté de paroissiens et aux mécènes potentiels en leur expliquant sa démarche : « Comment parler de Dieu aujourd’hui à nos contemporains ? »

Le retable représente des scènes bibliques transposées à notre époque pour témoigner de la façon dont Dieu visite le monde actuel.

Les paroissiens ont été conviés à participer activement à la période de création, notamment en posant comme modèles.

Pour le père de La Trinité,

« c’est un témoignage : Dieu présent dans notre histoire, hier, aujourd’hui et éternellement. Ce retable est le fruit d’une prière, adoration, toute en couleurs et en lumières : nous voulons voir La Trinité et contempler sa gloire. Puisse-t-il attirer ceux qui en sont proches et ceux qui en sont éloignés, bien au-delà de notre paroisse et de notre ville. »

Le peintre Bruno Desroches

Le peintre Bruno Desroche s’est fait connaître du grand public lyonnais et national à travers le Chemin de Croix installé depuis septembre 2019 pour l’église Saint-Nizier.

Plusieurs commandes originales lui sont depuis proposées à Lyon et au-delà, dont celle du père Lukasz Skawinsky, pour ce retable monumental (composition de multiples panneaux de bois peint à l’huile pour une surface globale de 37m2 de peinture) dans ce quartier cosmopolite où réside Bruno Desroche et sa famille.

Figures de l’histoire lyonnaise

Bruno Desroche poursuit son approche originale qui fait surgir le présent, à travers des figures de l’histoire lyonnaise (Sainte Blandine, Saint-Irénée, ou encore Pauline Jaricot ) et d’anonymes contemporains lyonnais ainsi que de paysages caractéristiques de la ville (quai de Saône, cathédrale Saint-Jean…) , au sein de scènes bibliques.

100 fois la taille de la Joconde

L’enjeu de l’artiste est aussi bien technique que spirituel pour faire de sa création une œuvre contemporaine durable tant esthétique que pédagogique à l’attention des paroissiens de cette église ainsi que des visiteurs et amateurs d’œuvres d’art. L’ensemble du retable (100 fois la taille de la Joconde) représente au recto le Mystère de la Trinité raconté à travers ses trois manifestations dans le Nouveau Testament : l’Annonciation, le Baptême du Christ, la Transfiguration ; le verso représente une gigantesque « Théophanie dans le ciel de Lyon » (11m x 2m60), c’est-à-dire une vision de Dieu qui donne la vie : par la promesse faite à Abraham qu’un fils naîtra avec les trois Visiteurs (précurseurs de la Trinité), par une Trinité Glorieuse apparaissant dans le ciel de Lyon Place Bellecour, à la stupéfaction d’une cohorte de Lyonnais passant par là à ce moment précis.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 20 août 2022

Journal du20 août 2022

Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?