AccueilCollectivitésLyon : une Agence des mobilités pour mieux faire passer la ZFE

Lyon : une Agence des mobilités pour mieux faire passer la ZFE

Avec l'Agence des mobilités, la Métropole de Lyon met en place un lieu d’information et de conseils pour faciliter l’évolution de la mobilité des particuliers et des entreprises, alors que la ZFE a été étendue au 1er septembre 2022.
Les conseillers de l'Agence des Mobilités accompagnent les ménages et les professionnels dans leur transition vers des modes de déplacement plus durables.
Métropole de Lyon - Olivier Chassignole - Les conseillers de l'Agence des Mobilités accompagnent les ménages et les professionnels dans leur transition vers des modes de déplacement plus durables.

Collectivités Publié le ,

Alors que la ZFE à Lyona été étendue aux véhicules Crit’Air 5 et non classés des particuliers depuis le 1er septembre, la Métropole de Lyon vient d’ouvrir l’Agence des mobilités au 120 rue Masséna dans le 6e arrondissement. Car les habitudes peuvent avoir la vie dure. "40 % à 50 % des déplacements de moins de 3 km s’effectuent encore en voiture", illustre Fabien Bagnon, vice-président à la voirie et aux mobilités actives.

"Ce sont 2 000 rendez-vous par an qui pourront être assurés par l’Agence des mobilités", souligne Fabien Bagnon. Trois conseillers sont présents pour informer, conseiller et guider les ménages et les professionnels dans leur transition vers des modes de déplacement plus durables.

Ainsi, l’entretien permet d’établir un diagnostic des déplacements, d’être orienté vers les aides ou dérogations possibles, et de découvrir et expérimenter des solutions de mobilité alternatives adaptées aux besoins. Ce rendez-vous gratuit peut se dérouler dans les locaux de l’Agence des mobilités, ou en visioconférence.

L'Agence des mobilités, un lieu pour accompagner les changements de pratique

Une expérience, menée en avril, mai et juin avec une vingtaine de foyers volontaires, semble concluante puisque les participants ont délaissé la voiture au profit d’un vélo ou d’une trottinette électrique ou ont eu recours au dispositif d’autopartage.

Réduire le budget carburant, lutter contre la pollution, pratiquer une activité physique, participer à une ville apaisée… sont les motivations principales. "Il y a une nécessité à accompagner les changements de pratique", reconnaît Bruno Bernard, président de la Métropole, qui rappelle les efforts de la collectivité pour proposer des alternatives à la voiture. Le président de la Métropole a notamment évoqué les 25 km de nouvelles lignes de tramway et le réseau des 12 Voies Lyonnaises qui totaliseront 250 km en 2026.

Des radars automatiques début 2024 à Lyon

Lors du prochain conseil de Métropole de Lyon du 26 septembre, les élus délibéreront sur la seconde étape d’amplification de la zone à faibles émissions. Trois ajustements majeurs sont proposés : enclenchement à partir du 1er janvier 2024 d’un second périmètre s’appliquant jusqu’au Crit’Air 3, création d’une dérogation à l’étape Crit’Air 2 jusqu’au 1er janvier 2028 selon le niveau de ressource des propriétaires de véhicules, et création d’une dérogation « amortissement sur 7 ans » pour les acteurs économiques ayant acquis un véhicule Crit’Air 2 depuis le 1er janvier 2020, conforme à la ZFE alors instaurée.

"Début 2024, des radars à lecture automatisée des plaques d’immatriculation devraient être mis en place pour verbaliser les propriétaires des véhicules en infraction", a également annoncé Jean-Charles Kohlhaas, vice-président aux déplacements.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 octobre 2022

Journal du01 octobre 2022

Journal du 24 septembre 2022

Journal du24 septembre 2022

Journal du 17 septembre 2022

Journal du17 septembre 2022

Journal du 10 septembre 2022

Journal du10 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?