AccueilEconomieServicesLyon Start Up : 7ème promotion tournée vers les échanges entre pairs

Lyon Start Up : 7ème promotion tournée vers les échanges entre pairs

Lyon Start Up : 7ème promotion tournée vers les échanges entre pairs
DR - Lyon Start Up stimule la création d'entreprise

EconomieServices Publié le ,

« Le programme évolue et il tient compte des retour des candidats des précédentes éditions, affirme Claire Vasile, coordinatrice de Lyon Start Up alors que débute la septième promotion, parrainée par Rémi Rochon, dirigeant de Okeenea à Champagne-au-Mont-d'Or. Nous avons noté que les candidats aiment se frotter aux anciens et à d'autres entrepreneurs. Ils accordent une grande valeur à leurs conseils. » Ainsi, le 27 septembre 2018, à La Commune, une journée est organisée pour les 100 porteurs de projets sélectionnés, et ouverte plus largement à toutes les personnes intéressées par le sujet, pour échanger avec les anciens candidats de Lyon Start Up. « Ils évoqueront les pièges à éviter et l'avancement de leurs projets. »

Toujours dans cet objectif de se confronter à leurs pairs. Cette édition comprend deux jours de crash test de pitchs afin de bien préparer les candidats à cet exercice. « Là encore, ils seront en face de dirigeants pour bénéficier de leurs conseils. » Enfin, dernières nouveautés : une accentuation de la formation commerciale avec une journée, contre 2 heures auparavant, consacrée aux techniques de vente, « le commerce reste le nerf de la guerre pour toute bonne idée », et un volet savoir-être pour travailler sur les soft skills, réservé aux 20 finalistes.

95 % de taux de pérennité

Selon une étude réalisée en 2017 par l'association portée par la Fondation pour l'Université de Lyon, sur les éditions 2 et 3, 52 % des projets ont abouti à une création d'entreprise et 95 % de ces entreprises étaient toujours en activité deux ans plus tard. « Ce sont des chiffres très satisfaisants », se félicite Claire Vasile qui estime que ce programme, gratuit pour les candidats, « est le seul à détecter des projets dès le stade de l'idée, en prenant en compte les questionnements de l'éventuel futur dirigeant, pour les porter vers des incubateurs et des accélérateurs locaux ». Elle cite pour exemple François Fauritte, lauréat de l'édition 6 achevée en juin 2018 qui porte Ki Di, un distributeur de médicament intelligent : « L'incubateur de l'Ecam l'accueille. Il prépare un dossier pour obtenir un financement de Réseau Entreprendre. La création de sa start-up devrait être effective fin 2018 pour envisager une première levée de fonds début 2019. »

Profil des candidats de la 7ème édition
- 30 % de demandeurs d'emploi, 28 % de salariés, 25 % étudiants ou jeunes diplômés, 16 % d'entrepreneurs, 1 % de profession libérale

- 67 % d'hommes et 33 % de femmes (contre 60 % en 2017)

- 20 % des projets issus des services aux entreprises, de la formation ou du conseil, 14 % de projets autour des secteurs foodtech et agritech ; forte augmentation des projets liés aux secteurs culture/média/ divertissement et sport.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?