AccueilEconomieLyon : service gagnant pour Smash, le WeTransfer français

Lyon : service gagnant pour Smash, le WeTransfer français

Smash, la solution de transfert de fichiers volumineux de la start-up lyonnaise devient un outil incontournable pour les entreprises.
Lyon : service gagnant pour Smash, le WeTransfer français
DR - Les quatre fondateurs de Smash : Olivier, Romaric, Rémi Gouedard-Comte et Timothée Fleury.

Economie Publié le ,

Souvent présenté comme le WeTransfer français, Smash se démarque sur plusieurs points. "Nos innovations portent sur l’envoi sans aucune limite de poids ni de nombre de fichiers, sur le contrôle du respect de la confidentialité, sur le stockage des données au plus près de l’utilisateur pour améliorer les performances d’envoi et de téléchargement", énumère Romaric Gouedard-Comte, co-fondateur de Smash.

Il souligne aussi que "le stockage éphémère permet d’afficher un bilan carbone bien meilleur que l’envoi d’un mail avec pièce jointe".

Plus de 10 000 clients pour Smash

Si la start-up propose à tous son service de transfert de fichiers, elle a ciblé, dès sa création en 2017, les professionnels et les entreprises avec des fonctionnalités spécifiques. Outre la simplicité, la rapidité et la sécurité du service, les entreprises apprécient de pouvoir valoriser leur image.

Logo et fonds d’écran aux couleurs de l’entreprise apparaissent lors du téléchargement, mais il est également possible de diffuser des messages promotionnels comme des vidéos. "C’est un nouveau canal de communication", résume l’entrepreneur.

Aujourd’hui, Smash, présent dans 190 pays, compte 4 millions d’utilisateurs gratuits et 10 000 clients, de l’indépendant au grand groupe, tels que GL Events, Vinci Construction France, Sodexo, Universal Music, la Ville de Paris...

Smash, un modèle économique basé sur les abonnements

Après un partenariat avec Adobe pour promouvoir les logiciels de l’éditeur auprès des utilisateurs français de la version gratuite, Smash a signé un autre partenariat avec Avast ciblant l’audience américaine.

"Notre modèle économique repose sur les abonnements à 99 % et le sponsoring pour 1%", précise le co-fondateur.

En 2022, la start-up de 10 personnes hébergée au H7 souhaite réaliser une deuxième levée de fonds pour accélérer son développement.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?