AccueilCollectivitésLyon / Rhône : les prix de l'immobilier ont encore progressé de plus de 10 % en 2020

Lyon / Rhône : les prix de l'immobilier ont encore progressé de plus de 10 % en 2020

La Chambre des Notaires du Rhône a publié son bilan du marché immobilier dans le Rhône et la métropole de Lyon. La légère baisse du volume des ventes n'a pas ralenti la hausse des prix.
Lyon / Rhône : les prix de l'immobilier ont encore progressé de plus de 10 % en 2020
DR - A Lyon, quatre arrondissements affichent un prix médian supérieur à 5 000 EUR/m2.

Collectivités Publié le ,

En 2020, 35 540 mutations (appartements anciens et neufs, maisons anciennes et terrains à bâtir) ont été enregistrées sur le territoire du Rhône et de la Métropole de Lyon contre 41 180 en 2019.

Si les ventes ont baissé de -13 % pour les appartements anciens et de -11 % pour les maisons anciennes, il n'y a pas eu d'effondrement du marché. "Nous avons constaté un effet rebond après chaque confinement", confirme Maître Lionel Monjeaud, membre de la commission des statistiques immobilières de la Chambre des Notaires du Rhône.

Lyon : un prix médian de 6 360 €/m2 à Tête d'Or Saxe

Dans ce contexte, les prix médians ont continué d'augmenter. Les appartements anciens s'affichent à 3 590 €/m2 (+10 %) dans le Rhône, 3 780 €/m2 (+10,9 %) dans la Métropole et 4 810 €/m2 (+10,2 %) à Lyon.

Les maisons anciennes se vendent au prix médian de 337 800 € (+8,4 %) dans le Rhône, 410 000 € (+13,8 %) dans la Métropole et 318 700 € (+5,9 %) dans le Beaujolais Pierres Dorées.

La bonne santé économique du territoire et l'attractivité démographique expliquent la résilience du marché. "L'offre n'est pas suffisante pour répondre à la demande", indique Maître Frédéric Aumont, président de la Chambre des Notaires du Rhône.

Les prix explosent à Sainte-Foy-lès-Lyon

A l'exception de Vaulx-en-Velin et de Rillieux-la-Pape, la hausse des prix médians des appartements anciens est générale. "Les évolutions les plus significatives concernent Sainte-Foy-lès-Lyon (+19,6 %), Lyon 9e (+16,6 %) et Tassin-la-Demi-Lune (+16,2 %)", détaille Maître Lionel Monjeaud.

A Lyon, quatre arrondissements dépassent les 5 000 €/m2 : 6 160 €/m2 dans le 6e, 5 990 €/m2 dans le 2e, 5 620 €/m2 dans le 1er et 5 420 €/m2 dans le 4e. Sur le marché des maisons anciennes, les évolutions les plus fortes s'observent à Dardilly (+18,6 %) avec un prix médian de 640 700 €, dans le Val d'Oingt (+17,1 %) avec un prix médian de 358 000 € et à Craponne (+15,2 %) avec un prix médian de 447 700 €.

Davantage d'acheteurs sur les extérieurs de la Métropole de Lyon

"Le télétravail permet d'aller habiter plus loin et les acheteurs cherchent un mélange de ville et de campagne, sauf les jeunes actifs", analyse Maître Lionel Monjeaud. Mais la crise sanitaire n'a pas entraîné d'exode massif.

"Pour les maisons anciennes, la part des acquéreurs issus de la métropole lyonnaise progresse de 9 % dans le secteur Saône Beaujolais, de 7,4 % dans le secteur Villefranche Beaujolais Saône et de 5,8 % dans le Sud Lyonnais, mais il n'y a pas de lame de fond", souligne Maître Frédéric Aumont.

Pour 2021, les notaires du Rhône n'anticipent pas de baisse des prix car les fondamentaux sont bons et les taux d'intérêt restent bas.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?