AccueilActualitéLyon : quatre fois plus d'usagers dans les transports en commun qu'au premier confinement

Lyon : quatre fois plus d'usagers dans les transports en commun qu'au premier confinement

Moovit, spécialiste de l'analyse des mobilités, analyse au quotidien les répercussions de la crise du Covid-19 sur les transports en commun. A Lyon, l'affluence a baissé de plus de 50 % avec le reconfinement. Mais les usagers sont quatre fois plus nombreux à emprunter les TCL que lors du premier confinement.
Lyon : quatre fois plus d'usagers dans les transports en commun qu'au premier confinement

Actualité Publié le ,

Deux fois moins de monde dans les transports en commun à Lyon depuis le reconfinement, mais quatre fois plus que lors du premier confinement au printemps. C'est le résultat d'une étude communiqué par Moovit, qui a analysé les répercussions du Covid-19 sur la fréquentation des transports en commun par rapport à l'utilisation habituelle avant le début de l'épidémie.

Mis à jour quotidiennement, les résultats de la société appartenant depuis 2020 au géant Intel montrent le changement en pourcentage de la demande à travers le monde.

Moovit, créateur de l'application de mobilité du même nom, a ainsi comparé les différences d'utilisation des transports en commun par les Français entre le premier et le deuxième confinement dans dix agglomérations françaises : Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Nice, Paris, Strasbourg et Toulouse.

© Elliott Brown via Wikimedia Commons / Station de métro Hôtel de ville à Lyon.

Des différences nettes selon les métropoles françaises

L'analyse compare l'utilisation des transports en commun entre le 15 janvier (date référence de la fréquentation avant les restrictions sanitaires) et le 30 mars 2020 (deuxième lundi du premier confinement), et entre le 15 janvier et le 9 novembre 2020 (deuxième lundi du deuxième confinement).

Le rapport élaboré par Moovit indique que lors du premier confinement, les dix agglomérations étudiées ont connu une baisse similaire de la fréquentation des transports en commun : entre -84.4% et -88.9%. En revanche lors du deuxième confinement, la baisse de la fréquentation varie considérablement d'une agglomération à l'autre, entre -32,7% et -64.4%.

Source : Moovit

Paris et Nantes sont les deux agglomérations qui enregistrent le plus faible contraste entre le premier et deuxième confinement : respectivement 2,6 et 2,7 fois plus de voyageurs dans les transports en commun en ce moment que lors du premier confinement.

En revanche, Marseille est l'agglomération qui connaît le plus grand écart avec 5,2 fois plus de voyageurs dans les transports en commun au cours de ce deuxième confinement comparé au précédent.

Lyon sur la même ligne que Montpellier, Bordeaux, Lille et Toulouse

Les données concernant les agglomérations de Montpellier, Bordeaux, Lille, Lyon et Toulouse sont équivalentes : entre 4 et 4,5 fois plus de voyageurs en ce moment que lors du premier confinement. Quant à Strasbourg et Nice, ces deux agglomérations ont respectivement 3,7 et 3,3 fois plus de voyageurs dans leurs transports en commun.

Comparaison entre les dix agglomérations

L'évolution de la fréquentation à Lyon

"On peut voir que le premier confinement a eu un impact similaire sur l'utilisation des transports en commun dans l'ensemble des dix agglomérations étudiées. La raison principale est que ce premier confinement était strict avec du télétravail généralisé et les établissements scolaires fermés. Le deuxième confinement, plus souple que le premier, a un impact moins fort sur l'utilisation des transports en commun", explique Yoann Benhacoun, représentant de Moovit en France.

"Par ailleurs, les différences observées entre les agglomérations peuvent en partie s'expliquer par l'offre accrue de solutions de micromobilité, vélos ou trottinettes électriques dans certaines villes telles que Paris”, précise-t-il.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?