AccueilCollectivitésLyon Park Auto, un géant du stationnement

Lyon Park Auto, un géant du stationnement

Nous sommes en 1969, l’usage de la voiture explose.

Collectivités Publié le ,

Le Grand Lyon, qui vient de naître, a besoin de parcs de stationnement. Louis Pradel et Charles Béraudier créent une SEM qui sera chargée de répondre à la commande de la collectivité. Une initiative prise après deux expériences différentes. D’une part, la construction du parc Saint-Jean (à l’époque parc du quai Romain-Rolland) sur deniers publics, par la Ville de Lyon (et donné en gérance à un privé). D’autre part, la construction du parc Bellecour engagée via une concession à un promoteur privé. A l’époque, Louis Pradel explique dans un fascicule présentant LPA qu’il s’agissait d’explorer « une troisième solution, intermédiaire, […] qui évite à la fois les dépenses sur fonds publics et une gestion basée uniquement sur des critères de pure rentabilité, tout en permettant le réemploi immédiat des bénéfices au profit du public. » Le 12 mai 1969, LPA est constituée avec l’apport du Grand Lyon, du Département, de la CDC, de sa filiale la SCET, de la CCI de Lyon et de six banques locales. Rapidement, les premiers ouvrages sortent de terre : les Cordeliers, Saint-Antoine (dont on loue l’élégante façade sur la rivière), les Halles et Lafayette (revendu depuis à un immeuble d’habitation). LPA reprend également le parc Saint- Jean. Sont prévus ensuite, pour 1975, le parc du centre commercial Part- Dieu et celui de Perrache. D’entrée de jeu, LPA prend également en charge la gestion des places de stationnement payant sur voirie, qui sont, à l’époque, au nombre de 1 800 (38 000 aujourd’hui). C’est le début d’une grande aventure qui va connaître son summum dans les années 1990 et qui, aujourd’hui, génère d’importantes rentrées d’argent. .../...

Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5106 du samedi 21 juin 2014

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?